Header
EN BREF:
Zesty Zombie (Gamme Original Silver) par Fuu
Zesty Zombie (Gamme Original Silver) par Fuu

Zesty Zombie (Gamme Original Silver) par Fuu

Caractéristiques du jus testé

  • Sponsor ayant prêté le matériel pour la revue: Fuu
  • Prix du conditionnement testé: 6.50 Euros
  • Quantité: 10 Ml
  • Prix au ml: 0.65 Euros
  • Prix au litre: 650 Euros
  • Catégorie de jus en fonction du prix au ml précédemment calculé: Milieu de gamme, de 0.61 à 0.75 euro le ml
  • Dosage en Nicotine: 4 Mg/Ml
  • Proportion de Glycérine Végétale: 40%

Conditionnement

  • Présence d’une boîte:Non
  • Les matériaux constituant la boite sont-ils recyclables?:
  • Présence d’un sceau d’inviolabilité: Oui
  • Matière du flacon: Plastique souple, utilisable pour le remplissage, si le flacon est équipé d’un embout
  • Equipement du bouchon: Rien
  • Caractéristique de l’embout: Fin
  • Nom du jus présent en gros sur l’étiquette: Oui
  • Affichage des proportions PG-VG en gros sur l’étiquette: Oui
  • Affichage du dosage de nicotine en gros sur l’étiquette: Oui

Note du vapelier pour le conditionnement: 3.77 / 5 3.8 out of 5 stars

Commentaires quant au conditionnement

L’humanité s’est écroulée. La maladie a gagné les villes et les campagnes. L’espèce humaine fut, soit décimée, soit transformée, soit ingérée. Ne restent que des formes fantomatiques qui attendent leur fin. L’une d’elle tente de se mouvoir difficilement. Jambe traînante sur l’asphalte mouillé, elle souffre d’être devenue ce qu’elle est. Ses congénères n’avaient pas le même souci qu’elle : ils n’avaient de fonction que l’ingurgitation d’êtres faibles et transis de peur. Lui, il a gardé des bribes de souvenirs, et c’est là son don … ou plutôt, sa malédiction. Comme des sortes de flashes qui le ramènent en arrière, avant le grand cataclysme. Mais qu’importe, sa fin est proche. Il le sent et l’espère de tout cœur, malgré le fait qu’il n’en possède plus.

Jamais il n’avait quitté sa ville. La peur de l’inconnu ou l’amour de ces belles pierres entourant sa cité ? Va savoir ? Maintenant, il donnerait cher pour courir le monde. Au détour d’une rue qui fut celle qu’il arpentait d’après ses souvenirs brumeux, son épaule décharnée se posa dans l’encadrement d’une porte aux couleurs pastelles délavées. Cette porte lui rappela quelque chose. Elle titilla le peu de matière grise qui lui restait. “Est-ce là, se dit t-il, que tout doit se terminer pour moi ?” Dans un effort qui lui coûta le peu d’énergie qui lui restait, il entra.

Cette échoppe lui ramena un flot de souvenirs qui faillit le faire tomber. Il était déjà venu ici. Le sol était jonché de détritus de toutes sortes. Papiers froissés, meubles détruits et retournés, vitrines d’expositions ne laissant apparaître que de maigres reliques à l’intérieur. Mais ces choses couvertes de poussière, il les reconnaissait. Cela s’appelait des box dans les temps meilleurs. Il réussit à en prendre une dans ce qui lui restait de main.

Un comptoir se trouvait au fond de la pièce. Il s’y dirigea gauchement et réussit à s’installer sur la seule chaise qui tenait encore debout. Ce siège était providentiel, car il sentit que sa hanche allait lâcher sous l’effort. Partir de ce monde assis, était mieux qu’allongé au sol comme ses victimes dont il avait dû user, de par sa nouvelle nature, pour survivre.

Cette crédence était aussi sale et noire que son être non voulu. Il repéra, dans le fatras d’objets renversés, un panier qui devait être de l’osier, avec noté dessus 6,50€, et une quantité non négligeable de petites fioles fumées en son sein dont la capacité ne dépassait pas les 10ml. Il en prit une au hasard et essaya d’en retirer le bouchon. Opération délicate, car celui-ci était bien scellé. Après un long acharnement, il put enfin le retirer au prix de la perte d’un de ses doigts.

Cet essai lui prit beaucoup d’énergie, et son capital n’était pas au beau fixe. Il décida de reprendre son souffle, car il se souvenait qu’il allait en avoir besoin. Il en profita pour faire le tour de la bouteille de son seul œil valide. Il perçut, malgré le manteau de la nuit, que c’était inscrit “Fuu”, et qu’il était noté ” Nicotine 4mg/ml”. D’autres fioles identiques traînaient à même la surface vitrée. Elles étaient étiquetées en 0, 8, 12 et 16. Entre ces 2 inscriptions, le nom du liquide le frappa en plein visage: ZESTY ZOMBIE. “Quelle ironie !” se dit-il.

Conformités légales, sécuritaires, sanitaires, et religieuses

  • Présence d’une sécurité enfant sur le bouchon: Oui
  • Présence de pictogrammes clairs sur l’étiquette: Oui
  • Présence de marquage en relief pour mal voyant sur l’étiquette: Oui
  • 100% des composés du jus sont indiqués sur l’étiquette: Oui
  • Présence d’alcool: Non
  • Présence d’eau distillée: Oui. Attention l’innocuité de l’eau distillée n’est pas encore démontrée
  • Présence d’huiles essentielles: Non
  • Conformité CACHER: Ne sait pas
  • Conformité HALAL: Ne sait pas
  • Indication du nom du laboratoire produisant le jus: Oui
  • Présence des contacts nécessaires pour joindre un service consommateur sur l’étiquette: Oui
  • Présence sur l’étiquette d’un numéro de lot: Oui

Note du Vapelier quant au respect des diverses conformités (hors religieuses): 4.63 / 5 4.6 out of 5 stars

Commentaires sur les aspects sécuritaires, légaux, sanitaires et religieux

C’était bien la première fois depuis facilement une décennie qu’il se sentit aussi bien dans un endroit. Il avait déjà vu cela. Une remontée de chaleur vint, pêle-mêle, lui reconnecter certaines synapses. Des mots tels que TPD, Janvier 2017, normalisation, législation, pictogramme, DLUO, numéro de lot, malvoyant, contact, diamètre etc……

La fiole, entre ses mains, était munie d’une étiquette qui s’était déroulée. Il découvrit que tout y était inscrit et qu’il pouvait mettre une image sur chaque terme qui venait de remonter à la surface. Un sigle lui serra l’estomac. Il représentait celui du recyclage. Il sut que c’était un signe pour lui, car il devinait que c’était pour bientôt et qu’il allait être en totale corrélation avec ce symbole. 

Appréciation du packaging

  • La conception graphique de l’étiquette et le nom du produit sont-ils en accord?: Oui
  • Correspondance globale du packaging avec le nom du produit: Oui
  • L’effort de packaging consenti est en accord avec la catégorie de prix: Oui

Note du Vapelier quant au packaging au regard de la catégorie de jus: 5 / 5 5 out of 5 stars

Commentaires sur le packaging

Une petite voix interne lui souffla : “Non, prends ton temps. Ne le consomme pas maintenant. Il te reste encore quelques forces pour profiter encore de ces instants“. C’est cette petite voix qui l’empêchait, certaines fois, de ne pas commettre l’irréparable quand la faim était encore gérable. C’était il y a bien longtemps hélas. Alors, il décida de l’écouter, car c’était la seule amie qui lui restait.

Au travers de la pleine lune qui lui apportait un rayon de clarté nocturne, il descella un noir profond avec des inscriptions à l’effet métal. Fuu était inscrit comme martelé dans cette même matière. Un diamant le surmontait. Sous l’inscription de cette marque, qui lui rappelait quelque chose, venait s’ajouter la phrase “Paris Vape Manufacture”. Paris ! … Ce fut l’une des premières villes à tomber à cause du virus … Que de gâchis et de vies détruites. Mais qu’avons-nous fait ?

Le nom du liquide refit surface devant son œil valide (il en sourit), ainsi que le taux de nicotine (4mg/ml) et, également, les termes “LOT ZZ04-100” et “DLUO 03/2018”. Comme il n’avait plus la notion du temps, cela ne l’impacta pas outre mesure et “Qu’est-ce qui pourrait être pire que le présent ?”

La dernière phrase, tout en bas de l’étiquette, le rendit mélancolique: “fabriqué en France avec amour”. Voici bien longtemps que ce lieu et que cette sensation avaient disparu de la surface de la terre. Il se rembrunît. La petite voix lui distilla, à ce moment-là, le message tant attendu :” C’est le bon moment, fait appel à tes souvenirs” et notre pauvre hère retrouva, un peu, de satiété humaine.

Appréciations sensorielles

  • La couleur et le nom du produit sont-ils en accord ?: Oui
  • L’odeur et le nom du produit sont-ils en accord ?: Oui
  • Définition de l’odeur: Fruité, Chimique (n’existe pas dans la nature), Confiserie (Chimique et sucré)
  • Définition du goût: Sucré, Fruit, Confiserie
  • Le goût et le nom du produit, sont-ils en accord ?: Oui
  • Ai-je aimé ce jus?: Oui
  • Ce liquide me rappelle: Des bonbons multicolores célèbres.

Note du Vapelier quant à l’expérience sensorielle: 5 / 5 5 out of 5 stars

Commentaires quant à l’appréciation gustative du jus

Il ouvrit la main dans laquelle il avait gardé la box. Machinalement, il en retira l’atomiseur qui portait le nom de Serpent Mini et l’ouvrit par le dessus pour y faire couler le breuvage. Puis, après l’avoir refermé et revissé dessus ( J’ai déjà fait cela plus d’une fois” se remémora t-il ), il appuya sur le contacteur. Dans ce monde qui ne possédait plus une once d’énergie, elle s’alluma. Il la porta à sa bouche et contrôla son inspiration, car il savait qu’il n’aurait pas droit à une deuxième chance.

Lui qui n’avait plus que des goûts de métal dans la bouche, ce fut le grand choc. Des souvenirs d’enfances refirent surface. Le chemin de l’école, l’arrêt obligatoire chez le confiseur pour dépenser les maigres centimes qui traînaient au fond de ses poches. Les bocaux en verre remplis de douceurs multicolores. Des sensations de bonbons acidulés, zébrés de couleurs lumineuses lui venaient à l’esprit. Banane, fraise, citron. Non, pas du citron, plutôt l’acidité du kiwi ou, peut-être du citron quand même ! Il ne savait plus. Il descella un léger effet crémeux mais qui était peut-être dû à l’excitation de l’instant. Le goût lui revint en bouche et l’odorat, malgré sa saillie médiane manquante, refit surface.

Recommandations de dégustation

  • Puissance recommandée pour un goût optimal: 20 W
  • Type de vapeur obtenue à cette puissance: Normale (type T2)
  • Type de hit obtenue à cette puissance: Léger
  • Atomiseur ayant servi pour la revue: Serpent Mini
  • Valeur de la résistance de l’atomiseur en question: 1
  • Matériels utilisés avec l’atomiseur: Kanthal, Coton

Commentaires et recommandations pour une dégustation optimale

Excité et apeuré, il regarda sa box qui s’illuminait dans le noir. Il était inscrit sur son écran: 0.57Ω / 20W. Il se souvenait. Il put jouer avec les chiffres. Fébrilement, il monta la puissance. A 25W, cela ne bougea pas. Il augmenta et pulsa à 30W, idem : un bonheur !

A 35W, lui vient en tête le terme ” décomposition “. Là, il trouva que c’était trop fort en puissance et que les arômes se délitaient ! Mais comment savait-il cela ? Une nouvelle vague, tel un tsunami, vint finir de le noyer. Tout remonta à la surface. C’était ça qu’il faisait avant l’apocalypse. Il testait des e-liquides et donnait son maigre ressenti. C’était son loisir … sa passion peut-être …

Fou de joie de retrouver ses sens et sa mémoire, il se leva brusquement, sans réfléchir, de son siège, pour crier à la face du monde qu’elle ne l’avait pas totalement mis à terre. C’était hélas sans compter sa hanche déficiente. Elle ne supporta pas son maigre poids. Et dans un élan désespéré, il essaya de se rattraper au comptoir qui céda sous la violence du choc. Ses 2 genoux se brisèrent comme du cristal, et il fut mis au sol dans un vacarme assourdissant. 

Moments recommandés

  • Moments de la journée recommandés: Matinée, Matin – petit déjeuner café, Matin – petit déjeuner chocolat, Matin – petit déjeuner thé, Apéro, Déjeuner / dîner, Fin de déjeuner / dîner avec un café, Fin de déjeuner / dîner avec un digestif, Tout l’après midi durant les activités de tout un chacun, Début de soirée pour se détendre avec un verre, Fin de soirée avec ou sans tisane, La nuit pour les insomniaques
  • Ce jus peut-il être recommandé comme un All Day Vape: Oui

Moyenne globale (hors packaging) du Vapelier pour ce jus: 4.47 / 5 4.5 out of 5 stars

Lien vers une revue vidéo ou un blog maintenue par le reviewer auteur de la revue

Mon billet d’humeur sur ce jus

S’en était fini, il le savait. Telle une masse immobile, il tenta de garder ses larmes pour lui. Son corps lui faisait défaut alors que sa tête était en ébullition. Il ne ressentait plus rien physiquement … le néant. La chanson “Bipède à station verticale” de H.F. Thiéfaine lui vint en tête. “Toujours faut se tenir debout” disait-elle … Quel mauvais présage !

Sentant la fin toute proche, il préféra garder en mémoire ces courts instants de bonheur qu’il avait éprouvés juste avant. Le plaisir simple du goût retrouvé, grâce à un liquide acidulé. La senteur de fruits comme la banane, le kiwi, la fraise, et même le citron après tout. Le tout fabriqué par la société Fuu dans sa gamme “Original Silver”. Cela lui revenait maintenant. Ses nuits d’insomnies à écrire des revues pour une Team qui était comme une famille. La peur du syndrome de l’imposteur. La lecture de quantités d’ouvrages pour essayer de parfaire son orthographe, et sa façon de poser, bien timidement, une histoire. “Tous ces moments se perdront dans l’oubli comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir” comme disait le répliquant Roy Batty.

Dans sa main frêle, la bouteille qui venait de faire son ultime test était comme son dernier denier. Il en fut apaisé. Il lui restait, en quelque sorte, une pièce pour Charon, le passeur du Styx. Cette idée le réconforta et il s’endormit sereinement, à tout jamais.

 

ÉPILOGUE

Le jour pointa au travers des rideaux. L’homme se réveilla avec la sensation d’avoir plus vécu que rêvé. Sensation prémonitoire ? Non, l’amalgame de fatigue et de soucis personnels ne font pas bon ménage pour passer une bonne nuit. Ces images d’une telle noirceur ne tiennent pas la route face à la réalité d’une vie réglée comme du papier à musique.

Au dehors, le bruit était assourdissant, plus que d’accoutumé. Des chocs métalliques et des cris inhumains passaient aux travers des parois de son appartement, comme si rien ne pouvait les arrêter. Une terreur froide le saisit intérieurement.

Il se dirigea vers la fenêtre et tira  les rideaux violemment. Ce qu’il vit le terrifia. Sa ville était à feu et à sang. Au dehors, les véhicules roulaient en tout sens sans aucune règle. Beaucoup d’entre eux finissaient leur course contre d’autres, ou dans les devantures des magasins en feu. Des hommes, ainsi que des femmes, se jetaient sur d’autres de leurs congénères, pour les plaquer au sol et ils semblaient se repaître d’eux.

L’homme s’éloigna de la fenêtre comme dans un souffle et il se cogna contre sa table basse. Sa box tomba sur le sol et une bouteille d’e-liquide roula à ses pieds. Il était inscrit dessus : ZESTY ZOMBIE.

 

(c) Copyright Le Vapelier S.A.S 2014 – Seule la reproduction intégrale de cet article est autorisée – Toute modification de quelque nature que ce soit est totalement prohibée et transgresse les droits du présent copyright.

Print Friendly, PDF & Email
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Vapoteur depuis 6 ans. Mes Hobbies : Le Vapelier. Mes Passions : Le Vapelier. Et quand il me reste un peu de temps à distribuer, j'écris des revues pour le Vapelier. PS - J'aime les Ary-Korouges

Christmas Pop-up