Header
Header
Header
EN BREF:
VUAPER : Vers un DIY v3.0 ?
VUAPER : Vers un DIY v3.0 ?

VUAPER : Vers un DIY v3.0 ?

UNE PAGE D’HISTOIRE …

La vape bouge !

Je ne sais si vous êtes comme moi mais j’assiste avec stupéfaction à une évolution exponentielle de notre passion au fil des mois, des semaines et parfois même des jours. Ceci est vrai pour le matériel :

VUAPER illustration 1

Mais ceci est vrai aussi pour les liquides :

VUAPER illustration 2

Il est aussi vrai, et c’est là est notre propos aujourd’hui, que la même évolution a touché la pratique du DIY (Do It Yourself).

En effet, le DIY 1.0 consistait, les plus anciens alchimistes vous le diront, à patiemment mélanger des arômes difficiles à se procurer, dont la variété était faible, dont les prix étaient élevés et à attendre patiemment pour jeter le résultat dans l’évier et recommencer, jusqu’à obtenir une recette qui tenait debout. Sont alors arrivés de nouveaux additifs, des arômes comme s’il en pleuvait, alors que se développait un véritable réseau d’aficionados, la pratique a touché petit à petit une grande partie des vapogeeks, et l’apprentissage engendrant le savoir, le DIY 1.0 s’est développé, donnant des résultats probant, limitant de façon claire l’investissement en carburant pour nos atos. C’est encore et je l’espère pour longtemps un “art vaponomique” très répandu, qui est aux liquides industriels ce que la bonne cuisine de Mamie est aux brigades étoilées : une popote facile ou complexe, fruit d’une véritable passion personnelle, un pendant artisanal sympathique à partager, un complément créatif et valorisant dans la maîtrise de tous les aspects de la vape.

VUAPER illustration 3

Pour se renseigner, c’est par ici: Forum arômes et liquides, 10ml, Le Diy pour les nuls

 

Cependant, le DIY restait encore une pratique délicate pour certains qui ne désiraient pas “entrer en religion” et se plaignaient du temps que la conception d’une recette prenait. Certains fabricants, dont T-Juice en premier si je me souviens bien, ont alors sorti des concentrés d’arômes prêts à l’emploi qu’il suffisait de doser, selon un ratio conseillé, dans de la base pour obtenir, après un laps de temps de steep, un jus de qualité. Ce fut donc la naissance du DIY 2.0.

Concept repris par de nombreuses marques, les concentrés ont alors fleuri dans les shops. La facilité d’accès, de mélange et la qualité du résultat a donc totalement complémenté le DIY original et a surtout permis à de nombreux vapoteurs de toucher du doigt la composition d’un e-liquide avec plus de souplesse. Ce fut une avancée majeure mais non-destructrice car le DIY 1.0 a continué à exister en parallèle. Certains me diront, et ils auront raison, que les concentrés d’arômes ont toujours existé. En effet, que l’on parle d’arôme RY4 ou d’arôme Tarte Tatin, on comprend bien que ces arômes considérés comme mono-arômes étaient en réalité beaucoup plus que cela. Mais tous nécessitaient, pour sortir une recette complexe, une infinité de variations possibles d’ajout d’arômes ou d’additifs pour être adaptés aux visées gustatives du diyer. Les concentrés ont surtout permis de pouvoir créer des liquides complexes en semant quelques gouttes dans de la base. 

VUAPER illustration 4

Aujourd’hui, alors que le voile noir de la TPD s’apprête à recouvrir la vaposphère, il existe un doute sur la pérennité de ces activités créatives, ludiques et économiques. En effet, si je ne vois pas bien comment la loi pourrait m’interdire d’acheter des arômes alimentaires car après tout si je veux m’en servir pour améliorer mes yaourts, c’est mon droit, le doute reste lourd sur les bases. La loi stipule que les “recharges” (traduction en français : les flacons) ne devront pas contenir plus de 10ml. Le législateur se contrefiche que l’on parle ici d’e-liquide aromatisé ou de base PG/VG. Comme il se fiche d’ailleurs que ces liquides ou bases soient nicotinés ou pas.  Le truc c’est qu’acheter ses bases en 10ml …. comment dire … c’est un peu casse-bonbons, pour rester poli. On peut toujours espérer que “ça ne passera pas” ou qu'”on se fournira à l’étranger” ou tout ce que vous voulez mais, entre nous, si faire du diy devient un parcours du combattant, cher et risqué, vous croyez vraiment que tous les nouveaux vapoteurs se prêteront à ça ? Le but n’est pas de continuer à faire “nos petites affaires” mais bien que la vape, en tant qu’instrument révolutionnaire de combat contre une addiction mortelle, puisse perdurer au travers des bâtons que l’on nous met dans les roues.

VUAPER illustration 5

Mais, comme bien souvent, c’est dans le marasme et dans l’adversité que les bonnes idées fusent. 

 

ET 1, ET 2 ET 3.0 !!!!

VUAPER est une nouvelle marque, derrière laquelle se cache un grand nom de la vapologie française mais chuuuut, je ne vous ai rien dit … Le concept de la gamme est simple et en même temps présente une spécificité nouvelle qui pourrait totalement redistribuer les cartes.

Vuaper Gamme

En effet, l’idée forte est de créer quatre liquides dont chacun peut se vaper seul avec un haut niveau de qualité mais aussi de pouvoir mélanger ces quatre liquides de façon à obtenir une infinité de recettes possibles, suivant le goût et la créativité de l’utilisateur. On peut donc en mixer deux, trois ou même les quatre ensemble et, suivant le ratio de chaque référence qu’on introduit dans notre mélange, on se trouve aux manettes d’une palette plus que conséquente de résultats possibles.

Faisons un peu de maths ok ? La gamme est composée à ce jour de 4 références. La combinatoire de ces dernières nous donne à elle seule 24 recettes possibles soit 16 possibilités. Considérons maintenant que cette combinaison est dégustée au sein d’un atomiseur de 5ml, et nous avons 25 soit 32 possibilités de dosage (quantité de l’une ou l’autre des références) pour l’ensemble des 16 possibilités, soit 24 x 25 = 512 recettes pour 5 ml ! Elle n’est pas belle la vie ?

Bien sur, l’idée n’est pas nouvelle car nombreux sont les vapoteurs qui, depuis que la vape existe, font leurs propres mélanges en ajoutant un peu de liquide “miel “à un liquide “tabac” ou une pointe de liquide “orange” à un jus “réglisse”. C’est une façon simple et facile à mettre en oeuvre pour obtenir un mélange original, unique et surtout plus propice à régaler leurs papilles. Mais si le concept Vuaper utilise la même trame, la réalisation est tout à fait différente. En effet, toute la gamme a été pensé, conçue et imaginée dans le but d’être mélangée ! Chaque référence est donc profondément complémentaire des autres. D’abord dans le choix d’une même base pour éviter les résultats approximatifs au niveau du ratio PG/VG. Ensuite, dans les saveurs qui ont pour but de s’unir aux autres pour un résultat forcément maîtrisé. Ainsi, en limitant les possibilités d’erreur ou d’errance, Vuaper initie les bases d’une pratique nouvelle dont le potentiel parait suffisamment important pour qu’on se penche dessus.

 VUAPER illustration 6

Si l’idée forte est aujourd’hui limitée, dans un but de test, à quatre références, on peut tout à fait imaginer que, si ce concept prend racine dans les habitudes de consommation des vapoteurs, dans un avenir proche naisse une kyrielle de liquides miscibles permettant d’obtenir des tabacs gourmands, des cocktails de fruits, des menthes crémeuses ou que sais-je encore ?

L’avantage ? Il est double. Tout d’abord, il permet, dans une simplicité et une sécurité totale, de participer à la création gustative, comme le DIY et ainsi de trouver sa propre combinaison optimale. Le second avantage est que, dés lors que des liquides de ce type seront disponibles en 10ml, il sera tout à fait légal de les mélanger pour obtenir une infinité de combinaisons possibles. Vuaper ne fait aujourd’hui qu’entrouvrir une porte, étroite et expérimentale, mais qui pourrait bien, à terme, installer dans le paysage de la vape un DIY 3.0, facile, efficace et légal (en complément bien entendu des pratiques existantes déjà dans le domaine).

En tout cas, l’idée paraît suffisamment intéressante pour donner naissance à la curiosité et celle-ci étant un moteur puissant, nous allons maintenant décortiquer cette gamme prometteuse pour vérifier que, si la théorie tient debout, il en est de même dans la pratique. 

LA GAMME

Caractéristiques commerciales

  • Sponsor ayant prêté le matériel pour la revue: Vuaper
  • Prix du conditionnement testé: 19.90 Euros (34.90€ pour deux sur le site du fabricant)
  • Quantité: 30 Ml
  • Prix au ml: 0.66 Euros
  • Prix au litre: 660 Euros
  • Catégorie de jus en fonction du prix au ml précédemment calculé: Milieu de gamme, de 0.61 à 0.75 euro le ml
  • Dosage en Nicotine: 6 Mg/Ml
  • Proportion de Glycérine Végétale: 80%

On s’arrête un instant sur l’aspect commercial. Chaque référence existe en 0, 3 ou 6mg/ml de nicotine. Ce qui marche bien pour un e-liquide fortement dosé en glycérine végétale, l’ensemble le destinant à une vape très dense et douce en même temps. Les Vuaper existent en 30ml et en 15ml.

Le tarif, et ceci n’engage que moi, me parait un peu élevé, au moins dans les shops revendeurs. Je m’explique. Même si le prix demandé pour les 30ml est loin d’être aberrant, une tripotée d’e-liquides dépassant les 20€ avec allégresse pour la même contenance, il ne faut pas perdre de vue que ces liquides étant aussi destinés à être mixés, le prix d’entrée doit donc tenir compte de l’achat de deux, trois  ou quatre jus…et sur un panier de vapoteur, ça peut commencer à gratter un petit peu. Bien sur, on peut tout à fait commencer par les 15ml, ce qui divise l’investissement de départ de presque deux fois mais le prix au millilitre augmente dans ce cas. 

On peut imaginer que la qualité proposée par Vuaper justifie ce montant et nous allons nous employer à le vérifier plus bas. Mais il ne faudrait pas que le tarif soit un frein au concept de mixage de la gamme.

En effet,  si chaque jus est vapé seul, le prix parait très honnête. Mais si vous allez dans le sens du concept, le ticket d’entrée devient élevé et c’est dommage. Sans doute qu’un nouveau modèle commercial ou une nouvelle politique tarifaire serait plus à même d’aider le concept à se développer. Peut-être un tarif dégressif suivant le nombre de références achetées ou encore un prix contenu pour l’ensemble des quatre ? Encore une fois, cela n’engage que moi, je ne suis pas au fait des coûts de production ou de commercialisation. Je ne fais que réagir en tant que consovapeur soucieux de préserver un peu de capital pour acheter le dernier ato de chez…non je ne le vous dirai pas…il sera évalué sur Le Vapelier !  😉

Conditionnement

  • Présence d’une boîte:Non
  • Présence d’un sceau d’inviolabilité: Oui
  • Matière du flacon: Plastique souple, utilisable pour le remplissage, si le flacon est équipé d’un embout
  • Equipement du bouchon: Rien
  • Caractéristique de l’embout: Fin
  • Nom du jus présent en gros sur l’étiquette: Oui
  • Affichage des proportions PG-VG en gros sur l’étiquette: Oui
  • Affichage du dosage de nicotine en gros sur l’étiquette: Oui

Note du vapelier pour le conditionnement: 3.77 / 5 3.8 out of 5 stars

Un conditionnement à la Bayard, sans peur et sans reproche ! Rien à redire là-dessus. Transparence, fourmillement d’informations en français ET en anglais. La preuve que la vapologie française a, pour le coup, un tour d’avance sur la concurrence internationale.

Conformités légales, sécuritaires, sanitaires, et religieuses

  • Présence d’une sécurité enfant sur le bouchon: Oui
  • Présence de pictogrammes clairs sur l’étiquette: Oui
  • Présence de marquage en relief pour mal voyant sur l’étiquette: Oui
  • 100% des composés du jus sont indiqués sur l’étiquette: Oui
  • Présence d’alcool: Non
  • Présence d’eau distillée: Oui
  • Présence d’huiles essentielles: Non
  • Conformité CACHER: Ne sait pas
  • Conformité HALAL: Ne sait pas
  • Indication du nom du laboratoire produisant le jus: Oui. 
  • Présence des contacts nécessaires pour joindre un service consommateur sur l’étiquette: Oui
  • Présence sur l’étiquette d’un numéro de lot: Oui

Note du Vapelier quant au respect des diverses conformités (hors religieuses): 4.63 / 5 4.6 out of 5 stars

Si l’on excepte la présence d’eau ultra-pure qui, vous le savez si vous me faites l’honneur de me lire de temps en temps, m’importe à peu près autant que la migration tardive des oies sauvages, toute la gamme Vuaper est exemplaire dans sa sécurité. On voit que le fabricant, dont je ne dévoilerai pas le nom, n’insistez pas, est à la pointe dans ce domaine. Tout y est parfait et le nouveau venu rejoint ici les ténors français du genre comme FUU par exemple (je n’ai rien dit, c’est juste un exemple ! :mrgreen:  )

bouteille-vuaper-30m_SITEl

Appréciation du packaging

  • La conception graphique de l’étiquette et le nom du produit sont-ils en accord?: Oui
  • Correspondance globale du packaging avec le nom du produit: Oui
  • L’effort de packaging consenti est en accord avec la catégorie de prix: Oui

Note du Vapelier quant au packaging au regard de la catégorie de jus: 5 / 5 5 out of 5 stars

Un packaging très sexy avec une très belle jeune femme brune qui tire la langue avec langueur. 

LOGO_SITE

Je ne peux donc qu’adhérer, au risque de m’attirer les foudres de ces dames qui liront l’article. Pas de différenciation sur l’étiquette entre les références, on reste donc dans une logique de gamme. Seul un bandeau blanc situé verticalement permet de repérer chaque produit. C’est suffisant.

La présence d’un flacon plastique ne détonne pas car, toujours dans l’esprit du concept de mélange, l’utilisation du dropper fin qui équipe la fiole me parait plus indiqué qu’une pipette en verre. C’est réfléchi, sérieux et très bien réalisé. Que demander de plus ? Le numéro de téléphone de la jeune femme brune en question ?  

LES PRODUITS

Les notations ci-dessous correspondent à des sensations subjectives.

Les tests ont été effectués sur un dripper Vicious Ant Cyclone AFC, réputé pour sa précision, monté en inox + FiberFreaks pour une résistance de 0.6Ω monocoil.

Le Frozen Yogourt

Vuaper FY2

Ce qui frappe avant tout dans le Frozen Yogurt (FroYo), c’est sa douceur et son onctuosité. Très lacté, bénéficiant d’une légère acidité, on peut dire que le yaourt promis est bien réalisé. Le sucre est là mais n’est pas envahissant. D’une puissance aromatique relativement faible, on sent bien que ce liquide est propice à accueillir d’autres arômes pour lui donner du caractère. La vapeur est conséquente et le hit reste correct pour du 6mg. S’il est tout à fait convaincant, il semble toutefois délicat d’envisager de le vaper seul bien que ce soit loin d’être désagréable. Il reste cette impression de “manque”. On n’a pas la plénitude d’un e-liquide constitué. Par contre, avec un peu d’imagination, les idées fusent déjà pour l’utiliser comme base de travail. Un bon jus, bénéficiant d’une belle longueur en bouche et d’un grand réalisme qui le rapproche plus, à mon sens, d’un yaourt bulgare que d’un yaourt glacé.

Note du Vapelier quant à l’expérience sensorielle: 4.1 / 5 4.1 out of 5 stars

Le Toasted Cereals

Vuaper TC2

On change du tout au tout avec un Toasted Cereals qui tient les promesses inhérentes à son nom. Il s’agit bien en effet d’un mélange céréalier, restant cependant assez doux, sans doute en regard du fort taux de VG. Peu sucré, le mélange nous propose des flocons d’avoine et sans doute des flocons de maïs, mais il m’est difficile de l’affirmer avec précision. Par contre, l’absence d’agressivité que l’on peut parfois trouver dans des e-liquides céréaliers le rend tout à fait compatible avec une vape en solo, développant des nuances plus complexes que le Frozen Yogurt. Même si le rendu général manque un peu de définition et que la sensation de “manque” perdure encore un peu. Là encore, la puissance aromatique est relativement faible, sans doute pour mieux le mixer avec les autres jus de la gamme sans avoir de trop grands écarts de dosage. 

Note du Vapelier quant à l’expérience sensorielle: 4 / 5 4 out of 5 stars

Le Mango Froyo

Vuaper MF2

L’association entre la mangue et le Froyo fonctionne très très bien. A vaper en solo, c’est sans aucun doute le leader de la bande. La mangue est mure, gourmande, sucrée sans excès et se marie à merveille avec le yaourt. Elle en gomme un peu les aspérités acides, le sucre un peu sans déséquilibre, le yaourt amenant quant à lui un aspect crémeux indéniable. On devine encore la douceur lactée du froyo qui tend son épaisseur comme un matelas ou s’ébat la ronde mangue. La vapeur est toujours d’une forte densité et le jus est gourmand à vaper. Une vraie bonne pioche dans ce jeu des quatre familles. La longueur en bouche est conséquente et on conserve au palais des réminiscences équilibrées de mangue et de yaourt.

Note du Vapelier quant à l’expérience sensorielle: 4.4 / 5 4.4 out of 5 stars

Le Kiwi Froyo

Vuaper KF2

Le choix d’associer le Kiwi et le Froyo, après avoir goûté le résultat, me laisse assez perplexe. On ressent bien une base de yaourt identique à celle du Frozen Yogurt mais le Kiwi, trop peu sucré ou juteux, ajoute cette particularité gustative à l’acidité déjà existante dans le yaourt et le tout est difficile. Pas que ce soit acide outre-mesure mais le goût général reste assez peu intéressant en définitive. Plus piquant que sucré, on devine assez bien quel résultat il pourrait apporter en matière d’astringence dans un mix mais je ne vois pas comment on pourrait le vaper seul. Trop peu sucré, il reste “hard” en bouche et manque donc d’aspect gourmand.

Note du Vapelier quant à l’expérience sensorielle: 3.2 / 5 3.2 out of 5 stars

LES COMBINAISONS

Bien sur, il ne s’agit nullement ici de proposer la liste complète des recettes possibles avec les quatre références de la gamme Vuaper. Les possibilités de mélange étant larges, il s’agit juste de vérifier si la compatibilité entre les différents jus produit des résultats convaincants même si ceux-ci demanderont sans aucun doute à être travaillés pour en obtenir le meilleur. Nous allons nous concentrer sur quatre combinaisons basiques, pour bien analyser le comportement des arômes lorsqu’ils sont mixés.

Commençons donc par le plus évident: 

Vuaper FYVuaper TC

FROZEN YOGOURT  + TOASTED CEREALS

La recette comporte 50% de Frozen Yogourt et 50% de Toasted Cereals. 

Première combinaison, première bonne surprise. Même avec ce dosage empirique choisi sur le simple fait que la puissance aromatique des deux composants me semblait sensiblement identique, on arrive à un excellent résultat. Autant il me semblait délicat de vaper en solo l’un ou l’autre, autant les deux mélangés à parts égales se complémentent de très belle manière. Le yaourt installe un fond bien lacté, son acidité ne disparaît pas et les céréales se mélangent avantageusement. Harmonie est le mot qui me vient à l’esprit. On a en effet un excellent petit-déj’ ou tout tombe pile à sa place et dont la saveur finale est très addictive. Même l’arrière-bouche, faisant la part belle à des effluves céréaliers, est très agréable. Une réussite complète qui ressemble pour le coup à un e-liquide fini et bien fini.

Note du Vapelier : 4.4 / 5 4.4 out of 5 stars

 

Vuaper KFVuaper MF

KIWI FROYO + MANGO FROYO

Encore une fois , la recette est équilibrée en 50/50.

L’idée, vous l’aurez compris, est de mélanger ici les fruits de façon à obtenir une salade de fruits au yaourt et de profiter de l’astringence du kiwi et de la douceur de la mangue. Et comme je m’y attendais un peu, ça fonctionne parfaitement. Je dirai même, ce qui peut sembler paradoxal, qu’on perçoit mieux le kiwi dans cette préparation que dans le jus solo. Parce que les deux fruits sont tout à fait complémentaires, parce que la rondeur de la mangue tamise les coup de griffes du kiwi et que ce dernier pulse un peu la mangue rondelette pour l’amener à une expression plus fruitée et moins gourmande. Le yaourt fait bien son taf en restant sous-jacent mais ajoutant l’aspect définitivement crémeux nécessaire à faire de cette salade de fruits un dessert doux mais “peps”. Bon résultat donc. A titre personnel, j’opterai pour un 60/40 favorisant la mangue.

Note du Vapelier : 4.2 / 5 4.2 out of 5 stars

 

Vuaper FYVuaper MFVuaper TC

FROZEN YOGOURT + MANGO FROYO + TOASTED CEREALS

La recette est découpée en trois tiers.

L’idée ici est de jouer définitivement sur un caractère gourmand en rajoutant du yaourt à celui de la mangue et en saupoudrant le tout de céréales. D’emblée, dés la première taf, on sent qu’on a grimpé une marche. Le résultat est onctueux, fruité et céréalier à la fois (mais ça, on pouvait s’en douter  🙂 ). Mais le petit plus qui manquait jusqu’alors est bien présent: une certain complexité gustative très plaisante qui nous fait sentir qu’on est sur un jus premium et que même si l’équation reste simple, on voit qu’on a franchit un cap. C’est gourmand à souhait, très agréable en bouche, on ne perd pas la mangue qui reste bien présente mais à sa juste place et les céréales viennent couronner le tout dans une farandole vaporeuse. C’est plus que bon, c’est réussi et ça m’a pris trois minutes. Je pressens néanmoins que le résultat sera encore au-delà de ça avec un léger steep de quelques heures afin que la mayonnaise prenne bien. Afin de bien m’en persuader, je vape sans attendre les 3ml de préparation ! 😈 

Note du Vapelier : 4.5 / 5 4.5 out of 5 stars

 

Vuaper FYVuaper MFVuaper KFVuaper TC

FROZEN YOGOURT + MANGO FROYO + KIWI FROYO + TOASTED CEREALS

Pour la dernière combinaison (à vous de faire les vôtres et de nous laisser vos commentaires et vos recettes !), je tente un recette plus personnelle. Je commence à bien connaître les différentes interactions donc je me tente quelque chose qui ressemble à ça, dans l’ordre : 30% +30% +15% + 25%. Hors taxes, évidemment …. 

Inévitablement, on change de vinaigrette si j’ose dire. C’est ici qu’on se rend compte que tous les éléments ont vraiment été pensés pour fonctionner ensemble. En effet, on bénéficie de l’onctuosité du yaourt, du sucre qu’apporte la mangue, de ce petit côté astringent maintenant très agréable qu’envoie un kiwi plus faiblement dosé et les céréales qui nous ramènent enfin vers le concept petit-déjeuner de la gamme. C’est excellent et je suis sur qu’il y a encore du potentiel en plus en entrant dans des dosages plus fins. Mais même tel quel, on prend un plaisir gustatif intense sur cette gourmandise fruitée enfin complète. Une grosse claque de saveurs que vient renforcer une vapeur très dense. Pile-poil le type de jus qui peut réconcilier power-vapers et flavor-chasers.

Note du Vapelier : 4.7 / 5 4.7 out of 5 stars

Pour finir ce chapitre, j’ajouterai que tous les liquides de la gamme et toutes les combinaisons supportent largement une bonne montée en puissance, pour peu que l’on fasse attention à amener de l’air de façon à ce que la vapeur ne chauffe pas outre-mesure. La viscosité, très typée VG, même si elle est tout de même amoindrie par le petit pourcentage d’eau ajoutée, demandera un atomiseur capable d’encaisser sans broncher. Mais si tel est le cas, vous n’aurez que du plaisir à vaper vos mélanges.

A L’HEURE DU BILAN …

Après l’épreuve du goût et en tenant compte des caractéristiques commerciales de la gamme Vuaper, je dirai que FUU a réussi son pari aux deux-tiers. (Hein, non je l’ai pas dit ! Ah si ? Ah bon …. 🙄  )

Dans les réussites, je classerai le concept, vraiment intéressant et ludique qui ouvre peut-être une porte vers l’avenir dans le fait de coordonner ses propres mélanges à partir d’une gamme de jus choisis et de qualité. Dans les réussites aussi, il faut avouer que les combinaisons fonctionnent très bien et qu’on a rapidement un résultat très probant.

La qualité des arômes, le réalisme du yaourt, la fusion captivante entre le kiwi et la mangue …réussite, réussite et réussite. On voit que les aromaticiens de la maison ont structuré puis déstructuré pour un résultat maîtrisé qui engendre une grande tolérance à l’erreur de l’utilisateur. 

Le parti-pris de ne pas gaver le tout de sucre et de jouer plutôt sur les aspects gourmands de la mangue, du yaourt et des céréales. Encore une réussite. La vapeur abondante et le hit présent, bravo.

Tout cela nous donne donc deux bon gros tiers de choses très positives. Quand le goût est là, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Mais il y a deux bémols, à mon très humble avis, que je me dois de développer ici afin d’être le plus exhaustif possible. 

A l’exception du Mango Froyo, aucun des jus proposés dans la gamme ne pourra être vapé en solo. Il faudra au moins adjoindre un autre élément pour donner un sens, une structure, à la valeur gustative. Ainsi, si vous pensez : “je vais prendre le Frozen Yogourt, je vais m’éclater !“, vous êtes dans l’erreur. Ce jus, à l’instar du Kiwi Froyo ou du Toasted Cereals, n’est pas fait pour être vapé seul. C’est ensemble, par deux, trois ou quatre, que ces e-liquides deviennent exceptionnels. Seuls, ils sont au mieux corrects, au pire décevants.  Donc, le concept qui revendique que chaque jus puisse être vapé séparément ou mixé avec les autres ne tient pas à mon sens. Cela se comprend car chaque liquide ayant été optimisé pour se marier au mieux avec les autres, il semble logique qu’il manque quelque chose s’il est utilisé en solo. On ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre … 

A propos de beurre, je vois un second bémol à la gamme Vuaper. Un bémol capable de réduire l’ensemble des efforts de la marque à néant. Le prix est trop élevé, ou le modèle commercial de vente n’est pas adapté. Moi, consommateur, si je veux tirer tout le bénéfice gustatif du concept, je suis obligé de me procurer au moins 4 flacons de 15ml soit 4 x 11.90€, soit 47.60€ pour 60ml de mélange à condition que je dose chaque élément de façon identique ! C’est une somme coquette pour “tenter” le drop. Trop sans doute pour pousser les gens à adhérer sans avoir testé. Selon moi, il faudrait soit une baisse assez nette du prix, ce qui me parait délicat à faire si l’on tient compte des coûts, soit inventer un type de commercialisation différent.

Je pose des idées en vrac : faire un test-pack en 5ml pour que les gens puissent tester. Créer un pack comprenant les jus par quatre pour moins cher que l’addition des quatre achetés séparément. Octroyer une réduction sur le second flacon acheté, une deuxième sur le troisième flacon et une troisième sur le quatrième flacon de façon à baisser le prix en fonction de l’achat d’une partie ou du tout de la gamme. J’imagine que les idées ne manquent pas pour pallier à ce problème qui est, selon moi, un écueil de taille au développement de ce diy 3.0 initié avec brio par la marque. 

Cependant, je dois dire, pour être tout à fait exhaustif, que sur le site du créateur, vous pourrez avoir deux jus pour 34.90€ au lieu de 39.80€. Il semble donc que le fabricant, toujours à l’écoute des retours de sa clientèle, ait commencé à faire son chemin vers une baisse de prix afin que son concept se développe comme il le mérite.

Pour ceux qui se laisseront tenter, ils découvriront un monde ouvert, ou chacun est maître de sa tambouille sans risquer d’erreur avec à tous les coups un résultat professionnel. La différence entre le Diy 1.0 et le 3.0 est simple. Pour le premier, il s’agit de construire un moteur en se procurant les pièces une par une et en montant tout par soi-même. Pour le second, il s’agit de monter la surprise d’un œuf Kinder. Mais pour que les vapoteurs réalisent le potentiel de cette proposition, il est nécessaire que le fabricant revoie sa copie commerciale, comme il semble déjà l’envisager, car il serait dommage de passer à côté d’une telle initiative, d’une telle ouverture gustative, par simple erreur dans la communication ou dans la méthode de commercialisation.

Au plaisir de vous lire.
Papagallo

(c) Copyright Le Vapelier S.A.S 2014 – Seule la reproduction intégrale de cet article est autorisée – Toute modification de quelque nature que ce soit est totalement prohibée et transgresse les droits du présent copyright.

Print Friendly, PDF & Email
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

57 ans, 32 ans de clopes, 10 ans de vape et plus heureux que jamais ! J'habite en Gironde, j'ai quatre enfants dont je suis gaga et j'aime le poulet rôti, le Pessac-Léognan, les bons e-liquides et je suis un geek de la vape qui s'assume!