Header
Header
EN BREF:
Ultimo par Joyetech
Ultimo par Joyetech

Ultimo par Joyetech

Caractéristiques commerciales

  • Sponsor ayant prêté le produit pour la revue: Happe Smoke 
  • Prix du produit testé: 32.90 Euros
  • Catégorie du produit en fonction de son prix de vente: Entrée de gamme (de 1 à 35 euros)
  • Type d’atomiseur: Clearomiseur
  • Nombre de résistances autorisées: 1
  • Type de résistances: Propriétaires non reconstructibles, Propriétaires non reconstructibles à contrôle de température, Propriétaires reconstructibles facilement, Reconstructibles classiques, Reconstructibles Micro coil, Reconstructibles classiques à contrôle de température, Reconstructibles Micro coil à contrôle de température
  • Type de mèches supportées: Coton
  • Contenance en millilitres annoncée par le fabriquant: 4

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques commerciales

Mesdames et messieurs, le championnat du monde des clearomiseurs dixième édition est déclaré ouvert. Après un Aspire Nautilus X prometteur, un Aspire Atlantis EVO révélateur, c’est maintenant à Joyetech de s’y coller avec un Ultimo de belle facture, alors même que son Cubis Pro caracole en tête des ventes dans l’hexagone. 

Tout ceci part d’un simple constat. La vape actuelle des confirmés se tourne de plus en plus vers la chasse au nuage. Une vape en inhalation directe, donc, même si les pratiquants ne veulent plus faire l’impasse sur la saveur. Une équation à deux inconnues que Smoktech, souvent précurseur, s’était appliqué à résoudre en proposant un TFV4 qui avait changé la donne et mis un joyeux bazar dans  la hiérarchie établie des clearos.

Joyetech avait donc poussé ses recherches autour des Ego Tank puis Tron-S et enfin Cubis et Cubis Pro sans pour autant parvenir à faire le clearomiseur qui pourrait concurrencer les TFV de chez Smok. En effet, si les résistances encaissaient, il manquait à ces atomiseurs le flux d’air nécessaire à ventiler la chaleur pour qu’ils puissent être considérés comme des clearo véritablement aériens et générateurs de nuées.

La riposte arrive donc avec un Ultimo très prometteur, acceptant les nouvelles résistances MG qui augurent d’une dégradation rapide de la météo. Pouvant pousser avec les résistances propriétaires jusqu’à 90W, le nouvel outsider pourrait donc faire très mal à la référence des clearomiseurs à forte puissance : le TFV4 et ses frères de gamme. Proposé à un tarif plus que cohérent, le but étant tout de même de vendre de la résistance propriétaire, l’Ultimo possède les atouts en terme de conception et de modestie pour séduire. 

Vérifions cela ensemble.

joyetech-ultimo-box-1

Caractéristiques physiques et ressentis qualité

  • Largeur ou Diamètre du produit en mm: 22
  • Longueur ou Hauteur du produit en mm tel qu’il est vendu, mais sans son drip-tip si ce dernier est présent, et sans tenir compte de la longueur de la connexion: 39
  • Poids en grammes du produit tel qu’il est vendu, avec son drip-tip si ce dernier est présent: 42
  • Matériels composant le produit: Acier Inox, Pyrex
  • Type de Form Factor: Kayfun / Russian
  • Nombre de pièces composant le produit, sans les vis et les rondelles: 6
  • Nombre de filetages: 4
  • Qualité des pas de vis: Très bonne
  • Nombre de joints toriques, Drip-tip exclu: 4
  • Qualité des joints toriques présents: Suffisante
  • Positions des joints toriques: Connexion Drip-Tip, Top Cap – Tank, Bottom Cap – Tank, Autre
  • Contenance en millilitres réellement utilisable: 4
  • Est-ce que globalement vous appréciez la qualité de fabrication de ce produit au regard de son prix? Oui

Note du vapelier quant aux ressentis qualité: 4.8 / 5 4.8 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques physiques et ressentis qualité

D’emblée, on constate que l’Ultimo n’a pas de velléités esthétiques déplacées. La forme est simple, classique, rodée. La qualité perçue est assez intéressante, renforcée par l’aspect massif du bloc cloche + résistance qui transparaît par la vitre de pyrex. Plus Audi qu’Aston Martin, l’ensemble est conventionnel mais présente bien.

Le deuxième élément qui frappe est l’importante surface de pyrex et l’absence totale de protection. Même si l’épaisseur de la matière est suffisante, on est en droit de douter de la solidité en cas de choc. Qu’importe, Joyetech a prévu un réservoir de remplacement et vous pourrez toujours mettre une épouvantable bague en silicone autour afin de vous sentir rassurés.

joyetech-ultimo-box-3

Les deux matériaux majoritaires sont donc le pyrex et l’acier. Un acier de qualité correcte qui contraste son épaisseur minime par une conception ingénieuse de l’ato qui fait qu’on ne perçoit aucune fragilité structurelle et le résultat est là : tout semble solide.

Les pas de vis sont bien dans l’ADN maison : parfaitement réalisés. Les joints font un travail sans reproche et rien ne vient entacher la bonne première impression d’ensemble. Le poids est plutôt dans la moyenne basse, la taille moyenne et même assez contenue pour 4ml d’autonomie. Nous ne sommes certes pas sur du High-End à la suisse ou l’autrichienne mais, avec un tel rapport qualité/prix, on ne va pas faire la fine bouche. On ne peut donc qu’apprécier que l’Ultimo présente une qualité d’ensemble sans faille.

Caractéristiques fonctionnelles

  • Type de connexion: 510
  • Plot positif réglable ? Non, un montage flush ne peut être garantie qu’au travers d’un réglage du plot positif de la batterie ou du mod sur lequel il sera installé
  • Présence d’une régulation du flux d’air ? Oui, et variable
  • Diamètre en mms maximum de la régulation d’air possible: ≅ 2 x 34mm²
  • Diamètre minimum en mms de la régulation d’air possible: 0
  • Positionnement de la régulation d’air: Par dessous et profitant aux résistances
  • Type de chambre d’atomisation: De type cloche
  • Dissipation calorifique du produit: Excellente

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques fonctionnelles

Les fées se sont penchées sur le berceau de l’Ultimo et on assiste à un étalage en règle de fonctionnalités intéressantes et surtout indispensables pour la mise en route de l’atomiseur.

Le remplissage s’opère par le haut. Pour cela, on doit dévisser la partie top-cap, rentrer son embout de fiole ou de pipette dans un des deux larges orifices prévus à cet effet et c’est fait. Simple, efficace, peut-être mieux que certaines solutions déjà sorties avec un déport du top-cap sur le côté qui, si elles semblent pratiques, n’évitent pas un certain relâchement mécanique au bout de x manipulations. Ici, c’est de la bonne vieille vis, le top-cap est rainuré pour la prise en doigts, on est en confiance.

La bague de réglage de l’airflow n’est pas non plus une révolution mais surfe sur un concept aujourd’hui très abouti. Elle tourne facilement, à l’aide de rainures qui facilitent la prise et possède deux points de blocage, l’un lorsque l’airflow est grand ouvert, l’autre quand il est grand fermé. Là encore, Joyetech a préféré assurer plutôt que de proposer des alternatives complexes. On reste sur du sûr mais par contre, on soigne la réalisation pour que la bague soit aisée à tourner et ne tourne pas d’elle-même. C’est confort et facile.

joyetech-ultimo-airhole

Pas de réglage d’arrivée de liquide ici et, à titre personnel, j’en suis fort content. Partant du principe que si un atomiseur est bien conçu, il doit pouvoir accepter tout type de liquide sans pour autant fuiter ou générer des dry-hits, je suis même plutôt rassuré. Et le test le corroborera par la suite. Pas besoin de multiplier les fonctionnalités quand le concept est bon.

Vous allez donc me dire : mais qu’est-ce que l’Ultimo a donc de révolutionnaire, qu’ont fait les fées pour en faire un atomiseur nouveau ? Et bien la réponse est double.

Tout d’abord, la simplicité. La simplicité est toujours une révolution car elle permet au consommateur de se concentrer sur le plaisir d’utilisation et non les réglages. A l’image de Craving Vapor avec l’Hexohm, il suffit de virer tout ce qui ne sert à rien pour que le vapoteur puisse se consacrer à l’unique chose qui possède une véritable importance : le rendu. 

La seconde réponse réside dans la qualité des nouvelles têtes MG. Nous allons bien sur évoquer cela plus longuement mais sachez d’ores et déjà que ces résistances sont du pain béni pour les fans de nuages savoureux.

joyetech-ultimo-resistance-2

Caractéristiques Drip-Tip

  • Type de fixation du drip-tip: Propriétaire mais passage au 510 facile
  • Présence d’un Drip-Tip ? Oui, le vapoteur peut immédiatement utiliser le produit
  • Longueur et type du drip-tip présent: Court
  • Qualité du drip-tip présent: Bonne

Commentaires du reviewer quant au Drip-Tip

Ouh que c’est malin … Le drip-tip ne possède pas de connexion à proprement parler, c’est juste un tube d’acier qui s’enfile sur un téton équipé de joints. Pourquoi ? Pour drainer une partie de la chaleur en juxtaposant deux parois au lieu d’une mais aussi pour conserver un diamètre intérieur suffisant pour drainer toute la vapeur sans l’obstruer.

A ceux qui se diront : “Oui, mais moi, j’aime mon drip-tip 510 de chez Machin et je ne peux pas le mettre…”, ne paniquez pas ! Joyetech a pensé à tout et c’est possible. Pour cela, il suffit d’ôter le tube d’acier qui matérialise le drip-tip fourni et votre drip-tip fétiche se clipsera facilement, en tenant bien, dans le trou ainsi dégagé.

Cerise sur le gâteau, pour ceux qui sont allergiques au métal sur les lèvres, le fabricant fournit aussi un tube en plastique qui prendra donc la place du tube en acier. 

Là encore, on ne s’encombre pas de salamalecs, les solutions sont là, simples et évidentes.

Appréciations du conditionnement

  • Présence d’une boîte accompagnant le produit: Oui
  • Diriez-vous que le packaging est à la hauteur du prix du produit ? Oui
  • Présence d’un manuel utilisateur ? Oui
  • Le manuel est-il compréhensible pour un non anglophone ? Oui
  • Le manuel explique-t-il TOUTES les fonctionnalités ? Oui

Note du Vapelier quant au conditionnement: 5 / 5 5 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant au conditionnement

Doit-on encore évoquer la perfection des packagings Joyetech ? Si ? Ah d’accord, moi qui pensais faire une pause, c’est loupé…

La boite de carton blanc, typique de la marque renferme un trésor caché. Même Ali Baba (le héros du conte, pas la plateforme d’achat…) en resterait coi :

  • L’atomiseur Ultimo
  • Une résistance MG en Clapton 0.5Ω pour fonctionner entre 40 et 90W 
  • Une résistance MG en céramique de 0.5Ω qui oeuvre entre 40 et 80W
  • Un pyrex de rechange
  • Deux paires de joints rouges et bleus pour personnaliser votre atomiseur
  • Des joints noirs et transparent en cas de problème avec les joints posés
  • Le tube plastique pour votre système de drip-tip

 

Pour le tarif, vous avouerez que c’est un carton plein et c’est le cas de le dire !

joyetech-ultimo-pack 

Appréciations en utilisation

  • Facilités de transport avec le mod de la configuration de test: Ok pour une poche latérale de Jean (pas d’inconfort)
  • Facilités de démontage et de nettoyage: Facile, même debout dans la rue, avec un simple mouchoir en papier
  • Facilités de remplissage: Facile, même debout dans la rue
  • Facilités de changement des résistances: Facile, même debout dans la rue
  • Est-il possible d’utiliser ce produit tout au long de la journée en l’accompagnant de plusieurs fioles de EJuice ? Oui, parfaitement
  • Y a-t-il eu des fuites au bout d’une journée d’utilisation? Non
  • En cas de fuites durant les tests, descriptions des situations au sein desquelles elles se produirent:

Note du Vapelier quant aux facilités d’usage: 5 / 5 5 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant à l’utilisation du produit

On va commencer par un simple avertissement qui va vous éviter la seule possibilité de dysfonctionnement de l’Ultimo si vous passez outre.

A chaque remplissage, comme bien souvent avec les atos-tanks prenant leur air par le bas, il vous faudra procéder ainsi :

  1. Obturez totalement l’airflow.
  2. Ôtez le top-cap.
  3. Remplissez.
  4. Revissez le top-cap.
  5. Retournez votre set-up et ré-ouvrez l’airflow à fond. Gardez la position trois secondes et envoyez-nous un selfie.

 Voilà, c’est prêt. Rien de compliqué à cela, mieux vaut en prendre l’habitude d’entrée. Pourquoi ? Parce que sinon, l’air comprime le liquide qui s’échappe par les airholes et fais grimper votre note de pressing. Le fait de retourner l’atomiseur en ré-ouvrant l’airflow permet à l’air de s’échapper et vous n’aurez plus aucune fuite.

Si vous avez compris cela, vous allez vous éclater car, pour le reste c’est Byzance.

Amateurs d’airflow serré, je vous conseille de partir sur un autre matériel. L’Ultimo est fait pour permettre aux power-vapers de vaper tranquillement avec un bon réservoir durant leur journée de travail avant de rentrer  chez eux et de monter leur dripper fétiche du moment. Si vous aimez ce type de vape, cet atomiseur sera votre nouveau meilleur ami.

Fiable, ne fuyant pas si vous respectez l’avertissement de départ, l’Ultimo propose un rendu pour moi jamais atteint sur un clearomiseur. Au niveau de la vapeur, c’est abondant, très abondant même et vous pouvez envoyer toute la puissance que vous avez, ça en redemande encore. Jusqu’à 90W avec la résistance Clapton fournie sans problème. L’airflow est amplement dimensionné pour passer la température et refroidir la vapeur aucune crainte. 

joyetech-ultimo-resistance

On constate qu’il n’y a aucune projection de liquide dans la bouche et que la dissipation thermique du produit est tout bonnement hallucinante, même en chain-vapant hystériquement, l’ato sera au maximum tiède.

Mais il reste le plus important : le rendu des saveurs. Et là, on fait un grand bond en avant. Avec la tête MG Clapton, c’est déjà très bien et on sent que le coil a été réellement optimisé pour le goût ET la vapeur, réalisant ainsi l’union sacrée entre deux vapes que l’on pensait incompatibles. Avec la tête MG céramique, on passe encore au cap supérieur. Les arômes se précisent, deviennent ténus en bouche et, si on perd un petit peu de vapeur, on peut quand même se balader à 80W sans problème et compenser cette perte.

joyetech-ultimo-bottom-cap

Dans les deux cas, le rendu est exceptionnel pour un clearomiseur qui vient ici concurrencer des systèmes reconstructibles plus complexes sur ce qu’il proposent de mieux : la saveur.

Bien entendu, attendez-vous à consommer du jus, aucun fabricant n’ayant encore résolu l’équation : 1ml de liquide = 1000m³ de nuage. Mais un jour peut-être ?

joyetech-ultimo-eclate

Recommandations d’utilisation

  • Avec quel type de mod est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Electronique ET Mécanique
  • Avec quel modèle de mod est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Tout mod électro pouvant aller jusqu’à 75/100W
  • Avec quel type de EJuice est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Tous les liquides sans problème
  • Description de la configuration de test utilisée: Vaporflask Stout + Ultimo + Liquide en 20/80 et Liquide en 100% VG
  • Description de la configuration idéale avec ce produit: L’Evic VTC Mini 2 me semble toute indiquée ou mieux encore : la VTC Dual

le produit a-il été aimé par le reviewer: Oui

Moyenne globale du Vapelier pour ce produit: 4.9 / 5 4.9 out of 5 stars

Lien vers une revue vidéo ou un blog maintenue par le reviewer auteur de la revue

Le billet d’humeur du reviewer

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le grand pied du reviewer n’est pas de tomber sur un matériel nul qu’il va pouvoir s’amuser à descendre… D’abord, ce serait mesquin, pervers et ensuite mauvais signe pour le développement nécessaire des matériels et des e-liquides.

Non, le pied du reveiwer, c’est quand il tombe sur un matériel qui lui fait briller les yeux et qui le surprend. Nous sommes des passionnés avant tout sinon, il serait tellement plus facile de troller les forums et les groupes Facebook en écrivant  deux lignes d’insultes … 

L’Ultimo est un clearomiseur qui fera date dans la catégorie. Reprenant le flambeau d’un TFV4 toujours intéressant, il le dépasse par sa fiabilité et son rendu magnifique. 

Seront bientôt disponibles des résistances en 0.25Ω en Notch-Coil (….. oui, je sais …..) et un plateau reconstructible au format des résistances propriétaires, rendant l’Ultimo réellement polyvalent. J’accorde donc un Top Ato à cette petite merveille qui a réussi deux miracles : ne pas tacher mon pantalon et me faire changer totalement d’opinion sur les clearomiseurs.

Bravo !

(c) Copyright Le Vapelier S.A.S 2014 – Seule la reproduction intégrale de cet article est autorisée – Toute modification de quelque nature que ce soit est totalement prohibée et transgresse les droits du présent copyright.

Print Friendly, PDF & Email
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

54 ans, 32 ans de clopes, 8 ans de vape et plus heureux que jamais! J'habite en Gironde, j'ai trois enfants dont je suis gaga et j'aime le poulet rôti, le Pessac-Léognan, les bons e-liquides et je suis un geek de la vape qui s'assume!