Header
Header
Header
EN BREF:
Rose MTL par Fumytech
Rose MTL par Fumytech

Rose MTL par Fumytech

Caractéristiques commerciales

  • Sponsor ayant prêté le produit pour la revue: Grossiste Francochine 
  • Prix du produit testé: 39.90 Euros
  • Catégorie du produit en fonction de son prix de vente: Milieu de gamme (de 36 à 70 euros)
  • Type d’atomiseur: Reconstructible classique
  • Nombre de résistances autorisées: 1
  • Type de résistances: Reconstructibles classiques, Reconstructibles Micro coil, Reconstructibles classiques à contrôle de température, Reconstructibles Micro coil à contrôle de température
  • Type de mèches supportées: Coton
  • Contenance en millilitres annoncée par le fabriquant: 3.5

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques commerciales

Le MTL revient en force !!!

Pas de panique, il ne s’agit pas d’une nouvelle maladie vénérienne ni du barbare acronyme d’un nouvel impôt. Le MTL, pour Mouth To Lung en anglais (Bouche vers Poumon), signifie donc vape indirecte. Cette technique de vape implique qu’on absorbe de la vapeur en bouche, puis qu’on en avale une partie et enfin, qu’on exhale le reste. Une pratique qui ne dépayse pas les fumeurs puisque’elle est calquée sur le même fonctionnement que la cigarette. 

Elle s’oppose à une autre pratique dite DTL pour Direct To Lung (Direct vers le Poumon) ou la totalité de la vapeur est directement absorbée dans les poumons sans passer par la case bouche. Une technique de vape très répandue chez les vapoteurs confirmés.

Dans le premier cas, on a donc besoin d’un flux d’air serré afin de bien canaliser l’utilisation de la vapeur. Dans le second, le tirage doit être beaucoup plus aérien puisqu’à ce moment-là, la vape s’apparente plus à de la respiration. 

Le MTL revient donc à la mode, grâce à la sortie concomitante de plusieurs atomiseurs dont le Berserker de Vandy Vape, le Prime de Svoemesto, le Arès d’Innokin et autres Siren… Le Rose Mtl de chez Fumytech vient naturellement s’inscrire dans cette mouvance en optant pour des solutions typiques de la vape indirecte : airflow serré, simple coil, résistance assez haute et cheminée étroite. 

Proposé aux alentours de 40€, le Rose est donc la réponse du berger à la bergère et se veut donc compétitif avec les atomiseurs précédemment évoqués (hormis le Kayfun Prime) pour jouer le rôle du chien dans le jeu de quille.

Mais qu’importent ces considérations commerciales, l’important est que le retour du MTL signe enfin, après une très longue période de disette en la matière, l’arrivée de nouveaux atomiseurs reconstructibles pour nos amis débutants dans la vape ou pour les irréductibles de la vape indirecte typée saveurs.

Donc, mettons nous à l’établi et passons au crible ce nouveau venu ! 

Caractéristiques physiques et ressentis qualité

  • Largeur ou Diamètre du produit en mm: 24
  • Longueur ou Hauteur du produit en mm tel qu’il est vendu, mais sans son drip-tip si ce dernier est présent, et sans tenir compte de la longueur de la connexion: 39
  • Poids en grammes du produit tel qu’il est vendu, avec son drip-tip si ce dernier est présent: 55
  • Matériels composant le produit: Acier Inox, Pyrex
  • Type de Form Factor: Kayfun / Russian
  • Nombre de pièces composant le produit, sans les vis et les rondelles: 7
  • Nombre de filetages: 3
  • Qualité des pas de vis: Excellente
  • Nombre de joints toriques, Drip-Tip exclu: 4
  • Qualité des joints toriques présents: Bonne
  • Positions des joints toriques: Connexion Drip-Tip, Top Cap – Tank, Bottom Cap – Tank
  • Contenance en millilitres réellement utilisable: 3.5
  • Est-ce que globalement vous appréciez la qualité de fabrication de ce produit au regard de son prix? Oui

Note du vapelier quant aux ressentis qualité: 5 / 5 5 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques physiques et ressentis qualité

Physiquement, le Rose est très réussi et possède suffisamment de particularités pour s’extraire de la banalité esthétique de la concurrence. En effet, si la forme générale de cet atomiseur ressemble à s’y méprendre à celle de pleins d’autres atomiseurs, le fabricant l’a doté d’un fort à-propos top-cap, qui imite dans sa sculpture la forme interne d’une rose et ses entrelacs de pétales. C’est très seyant et, en plus de correspondre parfaitement au patronyme du bestiau, la forme aide vraiment à la préhension pour le dévissage. Un excellent point. 

D’ailleurs, on retrouve, au centre de ce top-cap, une gravure rouge symbolisant la reine des fleurs. L’atomiseur n’étant disponible qu’en noir, l’effet esthétique est sympathique et valorisant. 

Puis, on retrouve par dessous un réservoir en pyrex assez standard dont le diamètre de 24mm laisse entrevoir une contenance de 3.5ml, sans doute assez basse pour un atomiseur “normal” mais suffisamment dimensionnée pour un produit MTL, réputé moins gourmand en liquide. Les joints qui assurent l’étanchéité du tank sont rouges et permettent donc un ensemble visuel des plus cohérents au Rose. Pour les allergiques au bi-ton, le fabricant a pensé à inclure dans son packaging des joints de rechanges noirs, pas d’inquiétude. 

La base est cerclée par une bague d’airflow classique dont les deux fentes pourront obturer huit trous positionnés en opposition. Il est assez amusant de voir que le fabricant a opté pour une rangée de cinq airholes d’un côté et de trois de l’autre au lieu d’assurer une symétrie classique et pourtant, la réflexion est intéressante puisqu’elle permet, avec le même nombre de trous, une plus grande palette de réglages. Le bottom cap accueille la traditionnelle connexion 510 dont le pin central est plaqué or pour éviter l’oxydation et donc une altération de la conductivité sur le long terme. Les gravures standards sont de mise tout autour dans un joli coloris doré.

A l’intérieur du réservoir, on aperçoit une chambre d’évaporation de petite taille dont l’extrémité haute montre des pans assez abrupts pour rejoindre l’étroite cheminée qui véhiculera la vapeur à l’embout. A l’intérieur, on trouve un plateau de travail plutôt petit mais facile à appréhender. Celui-ci est en acier brut et présente quatre plots de fixation, deux positifs et deux négatifs. Autant de plots pour un simple coil, est-ce bien raisonnable ? Le fabricant nous indique avoir fait ce choix afin de faciliter la mise en place de la résistance, quelle que soit l’orientation des pattes (à gauche, à droite…). On trouve aussi deux trous de plonge qui accueilleront les extrémités de vos mèches de coton. La place étant comptée, il faudra installer un coil en 2mm de diamètre interne, pas plus, mais cela devrait suffire pour la typologie de l’ato.

La matière principale composant la carrosserie est l’acier et le fini noir est obtenu par PVD, à savoir un dépôt de matière (la “peinture”) en phase vapeur. Il est à noter que la marque a joué sur les textures, nous proposant un fini mat pour le top-cap et un fini satiné pour le reste. Le résultat est tout à fait concluant à l’œil et semble fait pour durer dans le temps. 

Forme et finition recherchée, utilisation de techniques éprouvées, le bilan est somme toute très positif pour ce chapitre et le Rose devient un atomiseur intéressant à plus d’un titre.

Caractéristiques fonctionnelles

  • Type de connexion: 510
  • Plot positif réglable ? Non, un montage flush ne peut être garantie qu’au travers d’un réglage du plot positif de la batterie ou du mod sur lequel il sera installé
  • Présence d’une régulation du flux d’air ? Oui, et variable
  • Diamètre en mm maximum de la régulation d’air possible: 2.5
  • Diamètre minimum en mm de la régulation d’air possible: 0.1
  • Positionnement de la régulation d’air: Par dessous et profitant aux résistances
  • Type de chambre d’atomisation: De type cloche
  • Dissipation calorifique du produit: Excellente

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques fonctionnelles

Les fonctionnalité du Rose se résument à son airflow et à la topographie de son plateau. On ne trouvera pas ici de réglage de flux de liquide ni autres perfectionnements dont l’utilité, déjà sujette à caution sur des atomiseurs ouverts, serait encore plus discutable dans le cas d’un atomiseur MTL.

L’airflow va de serré à extrêmement serré et possède cinq positions pour parcourir cette échelle. Chacune des positions se différenciant assez notablement de la précédente, le système d’airflow est donc correctement pensé. Par contre, n’espérez pas toucher une position de vape directe avec le Rose, il n’est pas fait pour ça et ne le propose donc pas, tout simplement. Je rajoute que la position totalement fermée laisse tout de même passer un (petit) peu d’air, ce qui est dommage théoriquement car cela n’est pas censé arriver mais est utilisable en pratique puisque vous aurez un cran de plus vers un tirage hyper-serré.

La topographie du plateau permet le montage d’un résistance simple en 2mm de diamètre interne sur un fil simple en 0.3 jusqu’à 0.5mm de diamètre. N’espérez pas mettre ici de Clapton ou autres fils complexes. D’une part, la taille du plateau ne le permettra pas mais, de plus, la chaleur engendrée sera contre-productive avec le tirage serré que procure l’airflow. Par contre, vous pourrez au choix opter pour un microcoil ou un coil à spires espacées, l’espace le permettant. Attention néanmoins à ne pas créer un coil trop long de façon à faire en sorte que la pente suivie par le coton puisse être plutôt douce et pas trop abrupte. Ce n’est pas parce que le Rose est un atomiseur MTL qu’il faut condamner la capillarité en créant des angles trop droits.

Bien sûr, je reste encore circonspect quant au choix de Fumytech d’un plateau quadri posts là ou deux auraient suffi. Je comprends bien l’intérêt du doublage permettant un positionnement de la résistance dans tous les cas mais je mets des réserves sur la capacité d’un si petit plateau à accepter deux posts “de rab” sans perturber le flux et la concentration des saveurs.

De même, le toit de la chambre d’évaporation me semble inutilement droit là ou, peut-être, une forme plus cylindrique en coupole est largement plébiscitée pour diriger les saveurs en sortie. A voir au résultat final…

Caractéristiques Drip-Tip

  • Type de fixation du drip-tip: 510 Seulement
  • Présence d’un Drip-Tip ? Oui, le vapoteur peut immédiatement utiliser le produit
  • Longueur et type du drip-tip présent: Moyen
  • Qualité du drip-tip présent: Bonne

Commentaires du reviewer quant au Drip-Tip

Ce n’est pas un mais deux drip-tips qui nous sont proposés par Fumytech à l’intérieur du packaging. Les deux sont de la même matière, du POM (polyoxyméthylène ou delrin), les deux utilisent le standard 510, les deux sont moyennement longs mais ils présentent deux formes différentes.

Le premier, installé d’autorité sur la bécane est en forme de colonne, très simple et droit, agréable en bouche. Le second est évasé en son centre. Le choix se fera donc en fonction de votre goût personnel et, si cela ne suffisait pas, vous avez toute latitude de mettre le drip-tip 510 à votre convenance en piochant dans les innombrables propositions qui existent sur le marché pour ce standard.

Dans tous les cas, le flux de vapeur étant limité par l’étroitesse de la cheminée, vous serez pile-poil dans l’objectif vape directe du produit.

Appréciations du conditionnement

  • Présence d’une boîte accompagnant le produit: Oui
  • Diriez-vous que le packaging est à la hauteur du prix du produit ? Oui
  • Présence d’un manuel utilisateur ? Non
  • Le manuel est-il compréhensible pour un non anglophone ? Non
  • Le manuel explique-t-il TOUTES les fonctionnalités ? Non

Note du Vapelier quant au conditionnement: 2 / 5 2 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant au conditionnement

Le conditionnement est dans la plus pure tradition Fumytech, complet et assez valorisant.

Une boite de carton noir dur protège l’intérieur tout en affichant une photo brillante de l’ato sur le dessus. A l’intérieur, on retrouve donc notre Rose mais aussi un pyrex de rechange, le second drip-tip et un sachet de spares comportant un jeu de joints (noirs), de la visserie, des coils (environ 1.2Ω) et un pad de coton. De quoi commencer sans se poser de problèmes philosophiques du type qui suis-je, ou vais-je, comment on fait un coil ?

Il manque une notice, certes peu utile quand on s’adresse à un public confirmé mais qui aurait pu avoir toute sa place ici pour aider dans l’explication aux débutants en reconstructible auquel le Rose s’adresse aussi. L’éclaté figurant sur le verso du capot ne suffit en aucun cas à expliciter le fonctionnement optimal de l’atomiseur. Dommage…

Appréciations en utilisation

  • Facilités de transport avec le mod de la configuration de test: Ok pour une poche intérieure de veste (pas de déformations)
  • Facilités de démontage et de nettoyage: Facile, même debout dans la rue, avec un simple mouchoir en papier
  • Facilités de remplissage: Super simple, même en aveugle dans le noir !
  • Facilités de changement des résistances: Facile mais nécessite de vider l’atomiseur
  • Est-il possible d’utiliser ce produit tout au long de la journée en l’accompagnant de plusieurs fioles de EJuice ? Oui, parfaitement
  • Y a-t-il eu des fuites au bout d’une journée d’utilisation? Non
  • En cas de fuites durant les tests, descriptions des situations au sein desquelles elles se produisent:

Note du Vapelier quant aux facilités d’usage: 4.6 / 5 4.6 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant à l’utilisation du produit

Commençons d’abord, si vous le voulez bien, par les points positifs qui sont nombreux :

La qualité de l’usinage et la forme particulière du top-cap sont des aides particulièrement utiles pour un remplissage aisé et ce, quelle que soit la forme de dropper (compte-gouttes) que vous utilisez. Les trous ainsi dévoilés sont en effet béants et n’attendent qu’un peu de jus pour se remplir avec une grande facilité. D’ailleurs, pas la peine d’obturer l’airflow pour ce faire, tout a été pensé pour éviter des fuites.

Et ça tombe plutôt bien car, des fuites, il n’y en a pas ! Pas plus que de dry-hits. Pour ce faire il suffit de respecter ces règles de bon sens :

Les extrémités du coton doivent atteindre le fond de la cuve mais ne doivent pas être trop “gros” pour éviter de boucher les trous de plonge et ainsi contrarier la capillarité.

Utiliser un fil résistif simple. Après plusieurs montages, je suis arrivé à la conclusion que le meilleur compromis était offert par un coil en kanthal A1 de 0.40 sur six spires espacées de façon à obtenir une résistance totale de 0.7Ω. A ce niveau-là, vous pourrez exploiter votre atomiseur entre 17 et 30W sans subir les affres d’une chaleur trop importante et la réactivité du matériau créera une réponse satisfaisante du coil. 

Ne soyez pas trop gourmand ! Un fil même simple en 0.6mm est toujours envisageable mais la faiblesse de la résistance obtenue, accolée au tirage d’air insuffisant pour refroidir un tel coil engendrera une chaleur trop importante.

Dans la catégorie des qualités, j’ai noté une vapeur assez abondante avec mon ultime montage, une vapeur même étonnante pour un tel atomiseur. La densité et la texture sont au rendez-vous même en utilisant un airflow particulièrement faible.

Les saveurs sont médianes, plutôt rondes et manquent un peu de définition. Utilisant un liquide que je connais très bien, je retrouve bien sûr le goût général mais on ne peut pas parler de précision chirurgicale et cela est sans doute un bémol pour un atomiseur dédié, à-priori, à la recherche des saveurs. La faute à quoi ? Sans doute à la complexité inutile du plateau et au manque d’arrondi de la coupole de la chambre d’évaporation. Je gage qu’avec un plateau postless et une forme de coupole, le résultat en eut été différent.

Ce sera donc le seul point négatif que je relèverai à l’utilisation. Attention, je n’ai pas dit que le Rose était un atomiseur atone et dépourvu de goût mais j’attendais mieux et plus compétitif en la matière. Et, si le niveau de qualité intrinsèque (finition, assemblage, usinage) équivaut largement à la concurrence, il y a ici un manque gustatif qui ne met pas le Rose au niveau d’un Berserker ou d’un Arès. C’est d’autant plus dommage que le tarif, le tirage, la qualité générale sont calqués dessus. Et encore plus si l’on considère que la vapeur dégagée est plutôt étonnante pour un tel produit et que la fiabilité est irréprochable (pas de fuites, pas de dry-hits). Et hélas, il en est de même avec des montages en 1.2 ou 1.5Ω.

Recommandations d’utilisation

  • Avec quel type de mod est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Electronique
  • Avec quel modèle de mod est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Une box simple accu pouvant fournir 30W
  • Avec quel type de EJuice est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Je ne le recommande pas pour les liquides 100% VG
  • Description de la configuration de test utilisée: DNA 75, divers liquides de différente viscosité, montages en 1.5, 1.2, 0.9, 0.7, 0.4Ω
  • Description de la configuration idéale avec ce produit: Montage kanthal en 0.40 pour 0.7

le produit a-il été aimé par le reviewer: Bof, ce n’est pas l’engouement

Moyenne globale du Vapelier pour ce produit: 4 / 5 4 out of 5 stars

Lien vers une revue vidéo ou un blog maintenue par le reviewer auteur de la revue

 

Le billet d’humeur du reviewer

Le Rose est un bon atomiseur. Fiable, dépourvu de fuites, beau et bien construit, il se positionne comme un challenger efficace face à une concurrence acharnée. 

Disponible à un tarif tout à fait décent, il propose un rapport qualité/prix intéressant et sera le compagnon idéal pour un débutant en reconstructible.

Très généreux en volume et texture de vapeur, il fait hélas l’impasse sur la précision gustative et c’est un point crucial dans la catégorie. Même si le goût généré n’est pas ridicule, le manque de définition des arômes est un bémol qui compte à ce niveau de gamme. La concurrence est rude, Fumytech fait mieux que ses compétiteurs sur à peu près tout mais “à peu près” ne suffit pas tant que les saveurs ne sont pas au niveau.

En bref, une V2 sera la bienvenue pour amoindrir ces défauts de jeunesse et je suis prêt à parier qu’elle sera irréprochable ! 

(c) Copyright Le Vapelier S.A.S 2014 – Seule la reproduction intégrale de cet article est autorisée – Toute modification de quelque nature que ce soit est totalement prohibée et transgresse les droits du présent copyright.

Print Friendly, PDF & Email
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

54 ans, 32 ans de clopes, 8 ans de vape et plus heureux que jamais! J'habite en Gironde, j'ai trois enfants dont je suis gaga et j'aime le poulet rôti, le Pessac-Léognan, les bons e-liquides et je suis un geek de la vape qui s'assume!