Header
Header
EN BREF:
Ray par Coil Master
Ray par Coil Master

Ray par Coil Master

Caractéristiques commerciales

  • Sponsor ayant prêté le produit pour la revue: Coil Master 
  • Prix du produit testé: 25 Euros environ
  • Catégorie du produit en fonction de son prix de vente: Entrée de gamme (de 1 à 35 euros)
  • Type d’atomiseur: Reconstructible classique
  • Nombre de résistances autorisées: 2
  • Type de résistances: Reconstructibles classiques, Reconstructibles Micro coil, Reconstructibles classiques à contrôle de température, Reconstructibles Micro coil à contrôle de température
  • Type de mèches supportées: Coton
  • Contenance en millilitres annoncée par le fabriquant: 2

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques commerciales

Si Coil Master est un nom célèbre dans la vaposphère, c’est surtout pour l’outillage, le fil résistif, les ohmmètres et toutes ces choses qui paraissent futiles mais qui rendent bien des services au vapoteur exigeant. Vous voulez une pince céramique ? Pensez Coil Master ! Un coil tout fait en staple staggered fused clapton ? Même chose ! Un sac à vape ? Un coiling kit ? Pareil… Le fabricant chinois s’est fait une réputation méritée dans la vape en passant par la porte de derrière et en s’imposant comme le numéro 1 de l’accessoire.

Aussi, quand la vénérable marque nous propose des atomiseurs, forcément, on tend l’oreille, on affûte le regard et la truffe se dresse dans le vent pour sentir les effluves odorants qui ne vont pas manquer d’arriver.

Après un Elfy RTA monocoil, intéressant à plus d’un titre, qui nous avait séduit grâce à son équilibre entre nuages et saveurs, le prince de la pince nous revient avec le Ray, atomiseur RTA double coil cette fois qui a l’air taillé pour en découdre et générer plus de vapeur que la visite de Miss Monde à la piscine municipale ! Encore peu répandu en nos contrées européennes, l’atomiseur est disponible sur le site du constructeur pour un petit billet de 25€. C’est la première bonne nouvelle. 

Le Ray est disponible en noir ou en noir, ce qui limite drastiquement la faute de goût. Se présentant physiquement comme un RTA tout ce qu’il y a de plus ordinaire, le Ray ne fait pas dans l’ostentatoire. D’une autonomie annoncée de 2ml, il ne fait pas non plus dans la surenchère. Il se contente d’être là, de guetter patiemment en attendant de dégainer son blaster à clouds. Et, comme nous le verrons ensemble, c’est la deuxième bonne nouvelle.

Caractéristiques physiques et ressentis qualité

  • Largeur ou Diamètre du produit en mm: 24.2
  • Longueur ou Hauteur du produit en mm tel qu’il est vendu, mais sans son drip-tip si ce dernier est présent, et sans tenir compte de la longueur de la connexion: 34
  • Poids en grammes du produit tel qu’il est vendu, avec son drip-tip si ce dernier est présent: 52
  • Matériels composant le produit: Pyrex, Stanless Steel de grade 304
  • Type de Form Factor: Kayfun / Russian
  • Nombre de pièces composant le produit, sans les vis et les rondelles: 5
  • Nombre de filetages: 3
  • Qualité des pas de vis: Bonne
  • Nombre de joints toriques, Dript-Tip exclu: 4
  • Qualité des joints toriques présents: Bonne
  • Positions des joints toriques: Connexion Drip-Tip, Top Cap – Tank, Bottom Cap – Tank, Autre
  • Contenance en millilitres réellement utilisable: 2
  • Est-ce que globalement vous appréciez la qualité de fabrication de ce produit au regard de son prix? Oui

Note du vapelier quant aux ressentis qualité: 4 / 5 4 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques physiques et ressentis qualité

Esthétiquement, le Ray se situe aux antipodes des désirs des fashionistas en utilisant un dessin déjà maintes fois entraperçu chez la concurrence. 24mm de diamètre, une quarantaine de hauteur avec le drip-tip, il n’y a guère que le logo de la firme trônant sur le top-cap pour le différencier de ses congénères de la même catégorie. Une gravure au nom du produit orne la cloche que l’on visualise clairement dans le réservoir et quelques rainures strient le corps de l’ato pour lui donner une apparence somme toute banale mais cohérente.

Les matériaux usités sont l’acier 304, dit de grade alimentaire, du pyrex non protégé pour le réservoir et quelques touches de placage or ci et là, en particulier sur le pin positif de la connexion, pour dire que le designer a fait un effort. Le poids de l’ensemble est mesuré, signe que l’acier n’est pas d’une grande épaisseur. On voit bien, tant au niveau des assemblages que des matières, qu’on n’est pas chez Squape ou chez Taïfun. Mais le tarif n’est pas le même non plus et, en tout état de cause, la finition reste plus que correcte en regard du prix demandé.

Inévitablement, on perçoit de suite que le Ray n’est pas là pour révolutionner la catégorie en terme d’esthétique ou de finition. La bonne surprise attendra quelques lignes, dans le rendu de la machine.

Anatomiquement, l’atomiseur se décompose en trois parties distinctes :

Le top-cap se dévisse pour accéder aux lumières de remplissage, bien dimensionnées.

Le réservoir nous offre une vue imprenable sur la cloche intérieure qui sert de chambre d’évaporation et on aperçoit à sa base quatre entrées de liquide qui semblent suffisamment grandes pour irriguer le coton que vous positionnerez sur le plateau.

La base comporte ledit plateau de type velocity classique équipé de deux sorties d’air de belle taille dirigeant le flux directement sur les coils. Je dis bien LES coils car ici, vous n’aurez pas le choix, c’est en double coil que Ray vous chantera sa chanson (Georgiaaaaa…). La base accueille aussi une bague d’airflow qui condamnera tout ou partie des larges fentes de prise d’air. La manipulation en est aisée et souple.

Sur le cul de l’atomiseur, on retrouve, entourant la connexion 510, les inscriptions habituelles, nom du produit, logo de la marque et blabla réglementaire.

Rien que de très convenu, somme toute, sur un atomiseur qui cultive l’anonymat comme mon voisin cultive ses courgettes.

 

Caractéristiques fonctionnelles

  • Type de connexion: 510
  • Plot positif réglable ? Oui, au travers d’un réglage par filetage, le montage sera flush dans tous les cas de figure
  • Présence d’une régulation du flux d’air ? Oui, et variable
  • Diamètre en mm² maximum de la régulation d’air possible: 40
  • Diamètre minimum en mm de la régulation d’air possible: 0
  • Positionnement de la régulation d’air: Par dessous et profitant aux résistances
  • Type de chambre d’atomisation: De type cloche
  • Dissipation calorifique du produit: Normale

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques fonctionnelles

Les fonctionnalités sont aussi basiques que parfaitement proportionnées au but du Ray. En effet, dés lors qu’on a compris que la cloche se vissait sur le plateau, que le plateau était fixé sur la base et qu’on pouvait moduler l’arrivée d’air par la bague dédiée, tout est dit. 

Notre RTA contient 2ml d’e-liquide, ce qui est assez peu compte-tenu de l’évidente envie d’en découdre que suggère sa morphologie. La cloche présente un profil assez droit, se rétrécissant vers le haut pour rejoindre la cheminée et concentrer, on l’imagine, les saveurs. Elle surplombe le plateau velocity sur lequel elle se visse en laissant apparaître les quatre prises de liquide qui sont les orifices dans lesquels vous mettrez les extrémités de vos mèches de coton.

Le montage est facile et la place de travail suffisamment importante pour caler des coils de 3, voire 3.5mm de diamètre interne. Aucune complexité à les faire tenir et force est de constater que, même si de nouveaux formats se sont développés ces derniers temps, le Velocity possède encore de beaux jours devant lui. Une fois vos résistances centrées et  réglées, le cotonnage n’est pas plus complexe. Il suffit juste de veiller à ce que les extrémités soient taillées en moustache pour ne pas trop tasser la matière dans les emplacements prévus. On évite ainsi l’effet obturateur et on favorise la libre circulation du jus vers les coils.

 

Caractéristiques Drip-Tip

  • Type de fixation du drip-tip: Propriétaire seulement
  • Présence d’un Drip-Tip ? Oui, le vapoteur peut immédiatement utiliser le produit
  • Longueur et type du drip-tip présent: Court
  • Qualité du drip-tip présent: Bonne

Commentaires du reviewer quant au Drip-Tip

Le drip-tip fourni est propriétaire et convient très bien à la palette d’expression du Ray. En delrin, il évite toute remontée calorique au niveau des lèvres (dans une certaine mesure, bien entendu) et reste agréable en bouche. Assez large, son diamètre intérieur se voit réduit au niveau de sa base pour mieux correspondre à la taille de la cheminée. On a donc un diamètre externe de 14mm, un diamètre interne de 11mm et un diamètre à la base de 8mm. le drip-tip est dépourvu de joint apparent, c’est l’intérieur du top-cap qui en est pourvu afin de sécuriser la prise.

Appréciations du conditionnement

  • Présence d’une boîte accompagnant le produit: Oui
  • Diriez-vous que le packaging est à la hauteur du prix du produit ? Oui
  • Présence d’un manuel utilisateur ? Oui
  • Le manuel est-il compréhensible pour un non anglophone ? Oui
  • Le manuel explique-t-il TOUTES les fonctionnalités ? Non

Note du Vapelier quant au conditionnement: 4 / 5 4 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant au conditionnement

Le Ray nous arrive dans une boîte en carton noir orné d’une photo brillante de l’atomiseur. Bien calé dans une mousse dense, il est accompagné d’un pyrex de rechange, d’une pochette plastique contenant un pad de coton, d’un ensemble de spares avec six joints supplémentaires, deux coils “maison”, quatre vis à tête BTR de rab et une clé correspondante. Un ensemble cohérent et qui ne fait pas d’impasse.

La notice en anglais n’en est pas une, elle se borne à énumérer des spécifications techniques et autres joyeusetés, aussi utiles au fonctionnement de l’appareil qu’une paire de lunettes à un flamand rose. Je  vous rappele que cet atomiseur s’adresse avant tout à des vapoteurs chevronnés et rompus à l’exercice de la maîtrise du reconstructible.

Appréciations en utilisation

  • Facilités de transport avec le mod de la configuration de test: Ok pour une poche intérieure de veste (pas de déformations)
  • Facilités de démontage et de nettoyage: Super simple, même en aveugle dans le noir !
  • Facilités de remplissage: Super simple, même en aveugle dans le noir !
  • Facilités de changement des résistances: Facile mais nécessite de vider l’atomiseur
  • Est-il possible d’utiliser ce produit tout au long de la journée en l’accompagnant de plusieurs fioles de EJuice ? Oui, parfaitement
  • Y a-t-il eu des fuites au bout d’une journée d’utilisation? Non
  • En cas de fuites durant les tests, descriptions des situations au sein desquelles elles se produisent:

Note du Vapelier quant aux facilités d’usage: 4.6 / 5 4.6 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant à l’utilisation du produit

Le montage est simple. L’atomiseur, si la quantité de coton est adéquate (ni trop, ni trop peu…) et si vous veillez bien à refermer l’airflow lors du remplissage, ne fuit pas et se comporte à la perfection dans le domaine ou on l’attend. Ceci étant dit, nous allons pouvoir parler de sa qualité primordiale, celle qui est l’essence même de son existence : son rendu. 

D’abord, vous pouvez oublier les puissances raisonnables et la vape indirecte. Ce n’est pas ici que vous trouverez votre bonheur si tel est votre souhait. Le Ray est fait pour envoyer et il le fait remarquablement bien. J’ai utilisé pour mon montage les deux fused clapton fournis pour un résultat de 0.16Ω. Autant dire que nous n’allons pas faire dans la poésie de salon. Donc, ouverture au maximum de l’airflow, faut que ça chante ! Aux alentours de 50W, il ne se passe rien… normal. Aux alentours de 90W, je trouve mon spot et la machine commence à parler. Et plutôt à voix forte.

En effet, la propension de ce petit ato à envoyer de la vapeur est diabolique. Le flux est très dense, la vapeur très blanche et compacte et envahit les poumons de manière jouissive. Un vrai bonheur pour qui aime l’aérien et la vape directe ! 

Souvent, ce résultat s’obtient en faisant l’impasse sur les saveurs. Ici, ce n’est pas le cas. Les arômes sont précis, saturés en goût et le rendu est impérial, parfaitement identique à celui d’un bon dripper. C’est la bonne surprise de ce test qui consacre le Ray, non seulement comme un atout exemplaire pour la production de vapeur mais aussi comme un dispositif parfaitement adapté à une dégustation gourmande de vos liquides préférés.

Plutôt dévolu à l’utilisation de jus fortement dosés en VG, le Ray atteint un rapport rendu/prix quasiment parfait et vient s’immiscer avec brio, comme un chien dans un jeu de quilles, au sein d’une concurrence qui n’en demandait pas tant ! Comme vous devez vous en douter, la consommation de liquide est dantesque, digne d’un V8 américain et les 2ml s’évaporent aussi vite qu’un glaçon sur un barbecue . Mais c’est la juste contrepartie d’un plaisir sensoriel inédit à ce niveau de prix.

Recommandations d’utilisation

  • Avec quel type de mod est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Electronique ET Mécanique
  • Avec quel modèle de mod est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Un mod de forte puissance (>100W)
  • Avec quel type de EJuice est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Tous les liquides sans problème
  • Description de la configuration de test utilisée: Tesla WYE, divers e-liquides
  • Description de la configuration idéale avec ce produit: Celle qui vous convient

le produit a-il été aimé par le reviewer: Oui

Moyenne globale du Vapelier pour ce produit: 4.5 / 5 4.5 out of 5 stars

Lien vers une revue vidéo ou un blog maintenue par le reviewer auteur de la revue

Le billet d’humeur du reviewer

Affublé d’un physique banal et utilisant des technologies éprouvées, le Ray parvient sans peine à s’introduire avec fracas parmi ses concurrents. La faute à son tarif, tout doux et à son rendu digne de la catégorie supérieure qui fait le juste équilibre entre une génération de vapeur vésuvienne et un sens inné de la saveur bien tranchée. 

Nous avons ici un challenger crédible dans la course aux nuages, qui réussit le miracle d’être compétent dans tous les domaines cruciaux en se payant le luxe d’une roture canaille. Pas attendu, pas invité, venant de l’Empire du Milieu, le Ray pourrait bien être le game-changer de cette fin d’année assez morne si les grossistes habilités décident d’en faire la promotion dans la francophonie en conservant son tarif actuel.

C’est tout le mal que je lui souhaite et tout le bien que je vous souhaite et, en attendant, pour sa capacité à étonner dans le bon sens du terme, je lui octroie un Top Ato ! Na !

(c) Copyright Le Vapelier S.A.S 2014 – Seule la reproduction intégrale de cet article est autorisée – Toute modification de quelque nature que ce soit est totalement prohibée et transgresse les droits du présent copyright.

Print Friendly, PDF & Email
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

54 ans, 32 ans de clopes, 8 ans de vape et plus heureux que jamais! J'habite en Gironde, j'ai trois enfants dont je suis gaga et j'aime le poulet rôti, le Pessac-Léognan, les bons e-liquides et je suis un geek de la vape qui s'assume!