Header
Header
Header
EN BREF:
Quel est le meilleur atomiseur pour vous ?
Quel est le meilleur atomiseur pour vous ?

Quel est le meilleur atomiseur pour vous ?

Print Friendly, PDF & Email

Quel est le meilleur Atomiseur ?

 

Le meilleur atomiseur est celui qui s’adapte le mieux à votre vape. Il est donc important de comprendre les différents aspects qui vous correspondent pour trouver enfin le meilleur atomiseur.

 

Pour commencer il faut identifier votre aspiration, qui se fait deux façons distinctes 

  • L’inhalation indirecte
  • L’inhalation directe

Mais il faut aussi comprendre l’influence du propylène glycol et de la glycérine végétale dans les e-liquides.

 

 

1- l’inhalation indirecte

C’est celle que l’on aspire avant d’avaler la vapeur. En général cette aspiration est souvent restreinte et ne nécessite pas une grosse aspiration, donc inutile de choisir un atomiseur avec un gros airflow.

Alors quel atomiseur choisir ?

Pour ce type de vape, il est plus adapté de choisir un atomiseur équipé d’un plateau pour une seule résistance, la puissance ne nécessite pas d’être élevée et la circulation d’air est moyenne à réduite. Le tout associé à une ouverture interne sur le drip-tip plutôt étroite à moyenne (autour des 6 à 8mm environs).

 

La majeure partie des consommateurs qui vapent ainsi, privilégient la saveur des e-liquides et vapent sur des puissances allant de 12W à 22W environs, il est donc préférable d’utiliser des résistances entre 2Ω et 0.9Ω. Mais bien souvent les utilisateurs trouvent un compromis à 1.2Ω ou 1.5Ω pour une puissance de 18W.

 

Quelle résistance choisir ?

Sur clearomiseur le choix de la résistance est simple puisqu’elle est propriétaire et sa valeur inscrite sur la capsule. Le plus sage lorsque l’on débute, c’est d’utiliser une valeur d’environs 1.5Ω en Kanthal.

 

Sur un atomiseur reconstructible, il est important de connaître les trois différents types de résistif les plus utilisés.

Le Kanthal est l’une des matières les plus stables durant la chauffe (sa valeur varie très peu voire pas du tout), c’est donc la matière la plus appropriée. L’acier inoxydable (SS316L) est un résistif moins stable à la chauffe (sa valeur résistive varie un peu lorsque la matière chauffe), mais peut néanmoins être vapé sur un mode puissance ou sur un mode contrôle de température qui prend ces variations en charge. Quant au Nickel (Ni200) sa valeur résistive à froid est très basse et trop instable à la chauffe pour être vapé avec le mode puissance. Il est donc impératif d’utiliser le mode contrôle de température pour vaper avec ce type de fil résistif.

Les constructions les plus simples les plus basiques et surtout qui conviennent parfaitement aux atomiseurs « saveur » sont : 

  • Une simple résistance en Kanthal avec un fil de 0.3mm sur un support de 2 ou 2.5mm (diamètre interne) pour 8 à 9 spires serrées associée à une puissance entre 18 et 22Watts
  • Une simple résistance en acier inox (SS316L) avec un fil de 0.2mm sur un support de 2 ou 2.5mm pour 8 à 9 spires serrées associée à une puissance entre 18 et 20Watts. En revanche, si vous optez pour le contrôle de température, je vous conseille de faire des spires espacées.
  • Une simple résistance en Nickel (Ni200) avec un fil de 0.2mm sur un support de 3 à 4mm de diamètre pour 12 spires espacées, ne s’utilise qu’avec le contrôle de température.

 

2- l’inhalation directe

Elle permet d’avaler une grande quantité de vapeur directement, au moment où l’on aspire. En général cette aspiration nécessite d’avoir un flux d’air important, donc un gros airflow sur l’atomiseur.

 

Alors quel atomiseur choisir ?

Pour ce type de vape il est plus adapté de choisir un atomiseur équipé d’un plateau double coil ou un plateau simple coil composé de plots (types clampes) qui supportent des résistifs épais, larges ou exotiques (résistances travaillées avec plusieurs fils associés). La puissance est en général très élevée, au-dessus de 35W, et les montages on une valeur résistive inférieure à 0.5Ω. Plus la valeur résistive est basse, plus la puissance devra être élevée, de la même manière que plus vous travaillez vous résistances en mêlant plusieurs fils, plus la valeur sera basse et nécessitera d’autant plus de l’énergie pour être chauffée. Il est donc essentiel de choisir un atomiseur qui pourra dissiper au mieux la chaleur que vous lui imposerez avec votre montage, c’est donc un atomiseur avec un gros airflow (double voire quadruple) et équipé d’un drip-top très large entre 10mm d’ouverture interne à 15mm, même pour certains drippers qui acceptent des puissances de plus de 100W.

 

 

La Plupart des consommateurs qui vapent ainsi, privilégient les grosses vapeurs avec des nuages épais, la restitution des saveurs est de  moindre qualité car la chauffe du liquide est plus importante. Aussi ce type de vape s’associe-t-il souvent à des e-liquides chargés en glycérine végétale. Les puissances sont généralement supérieures à 35W avec des résistances égales ou inférieures à 0.5Ω.

 

Quelles résistances choisir ?

Pour le clearomiseur, en règle générale, tout est indiqué. La résistance possède une valeur assez basse, entre 0.2 et 0.5Ω (en Kanthal avec des doubles et triples coils clapton) et l’atomiseur accepte les puissances au dessus de 30W voire même pour certains clearomiseurs de 40W jusqu’à 80W et même 100W pour quelques produits.

 

La vape est très aérienne en inhalation directe et assure une grosse production de vapeur. Concernant les saveurs elles passent au second plan et dans les meilleurs des cas c’est un compromis entre bon et acceptable auquel on peut s’attendre avec une vape en sub-ohm.

Il est est de même avec les atomiseurs reconstructibles, la priorité est la quantité de vapeur avec sa densité. Cela dépend de l’atomiseur ayant les atouts précédemment cités (air flow, drip-tip, plateau), mais aussi du montage utilisé.

 

 

L’inhalation directe se fait avec une grosse aspiration, ce qui a pour effet de faire remonter par le capillaire, une grande quantité de liquide jusqu’à la résistance que celle ci devra consommer rapidement par une chauffe importante via la puissance et donc une grosse vapeur.

Pour pouvoir appliquer une puissance importante le fil résistif doit être épais, voire travaillé. Ainsi avec des fils en Kanthal de 0.4mm (c’est un minimum) en double coil, vous obtenez un montage moyen qui peut se vaper avec des puissances de 35W. Plus votre fil est épais, plus la valeur de la résistance sera basse et plus vous devrez monter la puissance. Il est est de même avec les montages travaillés qui associés plusieurs fils, ces mariages se font souvent en Kanthal, nichrome (NiCr80) et acier inox (attention surtout pas de Nickel nommé Ni200), la quantité de matière et la façon de la travailler permettent de faire des nuages hallucinants.

 

Il y a également des aspects, dans la conception des atomiseurs, qui entrent en ligne de compte pour ces deux types de vape. C’est la capacité volumétrique dans la chambre d’évaporation, la façon dont l’air est dirigé grâce aux airs holes, la position des plots et comment l’espace est reparti. Il existe tellement de modèle et de conceptions différentes qu’il est difficile de cibler avec exactitude le meilleur compromis.

Cependant, sur les drippers orientés saveur, les petites chambres ont tendance à concentrer les saveurs et offrir un goût plus savoureux et plus sucré. A contrario, cela n’est pas forcement vrai pour les atomiseurs prévus pour le Cloud avec une grosse chambre.

Pour conclure, avec ces deux façons de vaper c’est qu’il existe toujours un « meilleur » atomiseur pour VOUS !

3- L’influence du propylène glycol et la glycérine végétale

 

 

Les proportions en propylène glycol et en glycérine végétale (PG/VG) on une incidence essentielle sur la vape.

Ce qu’il est intéressant de retenir sur le propylène glycol. Cet ingrédient est un exhausteur de goût, sa consistance est fluide et plus les e-liquides en contiennent, plus les saveurs ont un aspect gustatif précis et agréable. C’est aussi le substrat principal de miction  des arômes. Il supporte mal d’être chauffé et n’offre pas une densité de vapeur épaisse.

Il est aussi important de savoir que la glycérine végétale a une consistance très épaisse. Lorsque la VG est chauffée elle offre une densité de vapeur très épaisse, mais à côté de cela, les arômes mélangés à la VG sont assez diffus et n’offrent pas la qualité d’un goût précis. L’exhalaison est évasive et estompée.

Tous ces éléments essentiels vont vous permettre de trouver l’atomiseur qu’il vous faut. Tout en sachant qu’il est possible de s’approcher des limites de chaque produit en faisant d’un atomiseur saveur un petit faiseur de nuage et d’un atomiseur prévu pour le cloud, un petit régal gustatif. Il suffit simplement de faire un montage adapté au produit et à ses limites, d’ajuster l’airflow, de l’équiper du bon drip-tip et de choisir l’e-liquide que vous souhaitez sublimer sur la saveur ou la production de vapeur, voire un mix des deux.

Sylvie.I

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Précédent : La Menthe (Gamme Botanics) par Vaponaute
Suivant : L’Attrape Rêve par Terrible-Cloud

A propos de l'auteur