Header
Header
Header
Header
EN BREF:
Orange Light (Gamme D’Light) par J WELL

Orange Light (Gamme D’Light) par J WELL

Print Friendly, PDF & Email

Caractéristiques du jus testé

  • Sponsor ayant prêté le matériel pour la revue: J Well
  • Prix du conditionnement testé: 16.90 Euros
  • Quantité: 30 Ml
  • Prix au ml: 0.56 Euros
  • Prix au litre: 560 Euros
  • Catégorie de jus en fonction du prix au ml précédemment calculé: Entrée de gamme, jusqu’à 0.60 euro le ml
  • Dosage en Nicotine: 0 Mg/Ml
  • Proportion de Glycérine Végétale: 50%

Conditionnement

  • Présence d’une boîte:Oui
  • Les matériaux constituant la boite sont-ils recyclables?: Oui
  • Présence d’un sceau d’inviolabilité: Oui
  • Matière du flacon: Verre, le conditionnement ne sera utilisable pour le remplissage, que si le bouchon est équipé d’une pipette
  • Equipement du bouchon: Pipette en verre
  • Caractéristique de l’embout: Fin
  • Nom du jus présent en gros sur l’étiquette: Oui
  • Affichage des proportions PG-VG en gros sur l’étiquette: Non
  • Affichage du dosage de nicotine en gros sur l’étiquette: Oui

Note du vapelier pour le conditionnement: 4.33 / 5

Commentaires quant au conditionnement

Fabricant généraliste et reconnu, JWell propose un large catalogue constitué de nombreuses références.
Muni de plusieurs gammes, c’est à celle nommée D’Light que nous allons nous intéresser aujourd’hui et plus particulièrement à son modèle Orange Light.

gamme_D_light_1

Cette gamme se veut fraîche et fruitée, ce qui devrait bien correspondre à la période estivale.

Conditionné en 30 ml, l’Orange Light est disponible en 00, 03 et 06 mg/ml de nicotine. Le ratio PG/VG est de 50% de propylène glycol et 50% de glycérine végétale.

La fiole est présentée dans un emballage carton, pas courant au niveau des entrées de gamme. Le tout est coloré, fun et sied particulièrement bien avec les rayons qui sont en train de vous darder l’épiderme (qui a dit cramer ?!) 😉

Conformités légales, sécuritaires, sanitaires, et religieuses

  • Présence d’une sécurité enfant sur le bouchon: Oui
  • Présence de pictogrammes clairs sur l’étiquette: Oui
  • Présence de marquage en relief pour mal voyant sur l’étiquette: Non
  • 100% des composés du jus sont indiqués sur l’étiquette: Oui
  • Présence d’alcool: Non
  • Présence d’eau distillée: Oui. Attention l’innocuité de l’eau distillée n’est pas encore démontrée
  • Présence d’huiles essentielles: Non
  • Conformité CACHER: Ne sait pas
  • Conformité HALAL: Ne sait pas
  • Indication du nom du laboratoire produisant le jus: Oui
  • Présence des contacts nécessaires pour joindre un service consommateur sur l’étiquette: Oui
  • Présence sur l’étiquette d’un numéro de lot: Oui

Note du Vapelier quant au respect des diverses conformités (hors religieuses): 4.13 / 5

Commentaires sur les aspects sécuritaires, légaux, sanitaires et religieux

Une bonne note à ce chapitre puisque figure la majorité des infos et autre logos en vigueur.

Par contre, l’absence de pictogramme pour les déficients visuels est à noter, surtout qu’entre la boite et la fiole il n’y avait pas de souci pour l’apposer.

Je note également la présence d’eau dans le process de fabrication de ce jus même si cela n’a pas d’incidence sur notre sécurité; il est tout de même utile de rappeler que l’on peut s’en passer lors de la confection des différentes recettes.

Non, ce qui me chiffonne davantage, c’est la couleur du liquide présenté ici mais également de toute la gamme D’Light.

Naturellement, un jus ne peut pas avoir cette couleur sans l’ajout de colorants. Or, il n’en est pas fait mention sur le flacon ni sur l’emballage, pas plus que sur le site Internet de J Well. Donc, on peut supposer que la composition n’est pas complète.

L’utilisation de colorants est prohibée par la TPD et, par les temps qui courent, je ne trouve pas ce choix très judicieux. J’émets de sérieux doutes quant à la salubrité des colorants en général, même si certains essaient de nous faire croire à leur innocuité. Dans les faits, nous n’avons pas suffisamment de recul pour établir un réel bilan. La seule chose que nous savons, c’est que la flore intestinale et digestive est capable d’assimiler des substances alors que nos voies supérieures et respiratoires n’en sont pas capables. Dans le cas qui nous concerne, ma source d’inquiétude et d’interrogation provient de l’ignorance des substances employées et à leur non communication par le laboratoire.

De plus, cette gamme dont fait partie le Orange Light, a la particularité de me faire tousser. Bien évidement, je ne suis pas novice dans la vape et vous vous doutez que je ne déclare pas ce propos sans certitude. Alors, ok, je suis allergique à une flopée de trucs dont la liste est longue comme un jour sans pain mais c’est bien une des rares fois que cela m’arrive.

Orange light_Dlight_JWell_1

Orange light_Dlight_JWell_2

Appréciation du packaging

  • La conception graphique de l’étiquette et le nom du produit sont-ils en accord?: Oui
  • Correspondance globale du packaging avec le nom du produit: Oui
  • L’effort de packaging consenti est en accord avec la catégorie de prix: Oui

Note du Vapelier quant au packaging au regard de la catégorie de jus: 5 / 5

Commentaires sur le packaging

Carton plein ! Rien à redire. Il est clair que les moyens nécessaires ont été mobilisés pour l’ensemble des gammes J Well. Tous les produits sont attrayants et bien mis en valeur.

Rapporter la plupart des informations du flacon sur l’emballage de protection est également une bonne idée permettant en cela une écriture plus grosse, donc une lisibilité accrue et un coté pratique bienvenu au moment du stockage.

Orange light_Dlight_JWell_3

Appréciations sensorielles

  • La couleur et le nom du produit sont-ils en accord ?: Oui
  • L’odeur et le nom du produit sont-ils en accord ?: Non
  • Définition de l’odeur: Fruité, Chimique (n’existe pas dans la nature)
  • Définition du goût: Fruit
  • Le goût et le nom du produit, sont-ils en accord ?: Non
  • Ai-je aimé ce jus?: Non
  • Ce liquide me rappelle: ?

Note du Vapelier quant à l’expérience sensorielle: 1.25 / 5

Commentaires quant à l’appréciation gustative du jus

J’ai beau aiguiser mes sens à leur maximum, j’avoue que ce liquide me donne du fil à retordre.

Je ne retrouve pas la définition proposée par J Well: “Smoothie, Pêche frozen. Fan de douceur ? Ce duo pèche blanche et fraise façon bonbon est idéal pour les gourmands… Sans oublier cette fraîcheur qui ne vous laissera pas de glace !

Certes l’odeur n’est pas désagréable et il me semble vaguement reconnaître une saveur de pêche et de bonbon fraise mais ce n’est pas évident. Pour vous faire une confidence, je dois vous dire que j’ai l’habitude de commencer mes tests à l’aveugle, sans prendre d’infos sur le jus à évaluer. Dans le cas présent, je vous le concède, je n’ai pas trouvé sans la description du fabricant. Mais passons à l’étape suivante et voyons comment ça vape…

Là, la confusion est encore plus importante. Je pensais avoir décrypté certaines choses au chapitre olfactif mais j’ai du mal à mettre en parallèle avec l’aspect gustatif. Dans la définition, il est fait mention de smoothie mais je ne ressens pas cette sensation lactée. Peut être est-elle annihilée par ce coté fraîcheur que je ne saurais définir.

La pêche blanche et le bonbon fraise se ressentent un petit peu plus suivant l’atomiseur utilisé et suivant le montage et la puissance administrée.

Désireux de faire le “job” au mieux, j’ai sorti la quasi-intégralité de mes drippers et autres reconstructibles afin de trouver… sans réel succès.

Ma conclusion à ce chapitre est qu’il y a une incohérence entre les arômes employés et l’assemblage façon “bloc compact”. De ce fait, il est difficile de dissocier les différentes saveurs.

Par contre il faut lui reconnaître une promesse tenue : c’est frais.

Recommandations de dégustation

  • Puissance recommandée pour un goût optimal: 30 W
  • Type de vapeur obtenue à cette puissance: Dense
  • Type de hit obtenue à cette puissance: Léger
  • Atomiseur ayant servi pour la revue: RDA & RBA
  • Valeur de la résistance de l’atomiseur en question: 0.6
  • Matériels utilisés avec l’atomiseur: Kantal, Coton

Commentaires et recommandations pour une dégustation optimale

A vous de voir mais plus c’est chaud, plus c’est frais. 😉

Moments recommandés

  • Moments de la journée recommandés: La nuit pour les insomniaques
  • Ce jus peut-il être recommandé comme un All Day Vape: Non

Moyenne globale (hors packaging) du Vapelier pour ce jus: 3.24 / 5

Lien vers une revue vidéo ou un blog maintenue par le reviewer auteur de la revue

 

Mon billet d’humeur sur ce jus

Nous voici arrivés à la conclusion de cette évaluation. C’est ma première revue pour le Vapelier où je suis autant critique.

J’ai hésité et fait beaucoup de brouillons avant de la produire. J’ai même été tenté de vous servir un truc tiédasse pour faire ce jus et la gamme vite fait, sans faire de vagues, histoire de passer rapidement à autre chose.
J’ai également pensé aux conséquences pour JWell, d’autant que dans ce laps de temps, j’ai vu des reviews sur le net qui ne correspondent pas à mes propos.

Et puis, je me suis souvenu de l’époque où je n’étais que simple lecteur de votre site préféré, de la quête de vérité et de jusqu’au-boutisme que je venais y chercher. J’ai également repensé au arguments développés avec notre grand chef à mon intégration dans l’équipe, à la promesse que je demeurais libre et indépendant et que ma parole ne serait jamais bridée du moment qu’elle soit justifiée et explicitée.

Les informations et les propos de cette revue n’ont qu’un but : servir l’intérêt général de la vape et surtout elle reflète “Mon” point de vue. Je suis certain que J Well comprendra que je ne cherche pas à me payer leur tête derrière un anonymat propre aux revues écrites. Je suis persuadé que ce fabricant sera réceptif à ces arguments et reverra sa copie. Pourquoi ne pas teinter tout simplement les flacons ? Ce serait bien plus safe.

Néanmoins, si ce jus ne m’a pas plu, il ne reflète que “mes” goûts et le registre gustatif n’est que subjectivité. Je n’ai pas la prétention de posséder un palais universel et peut être que d’autres consommateurs y trouveront leur compte.

Par contre, au registre salubrité et sécurité, j’ai donc choisi de vous faire partager mon point de vue et mes inquiétudes.

Notre vapologie française est unanimement reconnue pour sa qualité ainsi que la sécurité qu’elle propose, je ne doute pas qu’une marque comme J Well y soit sensible et ne fasse pas tout pour que nous continuions à servir d’exemple au monde entier.

Bonne vape,

Marquolive

(c) Copyright Le Vapelier S.A.S 2014 – Seule la reproduction intégrale de cet article est autorisée – Toute modification de quelque nature que ce soit est totalement prohibée et transgresse les droits du présent copyright.

Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Précédent : BELLS BEACH (GAMME 50/50) par FLAVOUR POWER
Suivant : Istick Pico Méga par Eleaf

A propos de l'auteur

Merci à Stéphane, mon frérot dans la vape, sans qui je ne serais pas ici. Merci également à la team du Vapelier, ma seconde famille. Adepte de la vape tabac et plutôt « serrée » je ne rechigne pas devant de bons gourmands de clouders. J’adore les drippers orientés saveurs mais suis très curieux des évolutions dévolues à notre passion commune du vaporisateur personnel. De bonnes raisons pour apporter ma modeste contribution ici bas, non ?