Header
Header
EN BREF:
n°24 (Gamme Sweet Cream) par Eliquid France
n°24 (Gamme Sweet Cream) par Eliquid France

n°24 (Gamme Sweet Cream) par Eliquid France

Caractéristiques du jus testé

  • Sponsor ayant prêté le matériel pour la revue: Eliquid France
  • Prix du conditionnement testé: 13 Euros
  • Quantité: 20 Ml
  • Prix au ml: 0.65 Euros
  • Prix au litre: 650 Euros
  • Catégorie de jus en fonction du prix au ml précédemment calculé: Milieu de gamme, de 0.61 à 0.75 euro le ml
  • Dosage en Nicotine: 12 Mg/Ml
  • Proportion de Glycérine Végétale: 50%

Conditionnement

  • Présence d’une boîte:Non
  • Les matériaux constituant la boite sont-ils recyclables?:
  • Présence d’un sceau d’inviolabilité: Oui
  • Matière du flacon: Verre, le conditionnement ne sera utilisable pour le remplissage, que si le bouchon est équipé d’une pipette
  • Equipement du bouchon: Pipette en verre
  • Caractéristique de l’embout: Pas d’embout, nécessitera l’usage d’une seringue de remplissage si le bouchon n’est pas équipé
  • Nom du jus présent en gros sur l’étiquette: Oui
  • Affichage des proportions PG-VG en gros sur l’étiquette: Oui
  • Affichage du dosage de nicotine en gros sur l’étiquette: Oui

Note du vapelier pour le conditionnement: 3.73 / 5 3.7 out of 5 stars

Commentaires quant au conditionnement

Eliquid France n’est sans doute pas le plus célèbre des grands fabricants français mais la marque s’est toujours illustrée par sa science du goût qui a pu donner naissance, par exemple, au Suprème, jus qui porte bien son nom, internationalement reconnu comme un liquide d’exception et accessoirement un de mes liquides favoris.

La gamme que nous allons aborder aujourd’hui est nommée “Sweet Cream” et on peut déjà en déduire que nous n’allons pas nous ennuyer. C’est du lourd, du gras, du gourmand régressif… rien que d’y penser, je salive !

Le conditionnement est ad hoc, en 20 ml, disponible en 0, 3, 6, 12, 18 mg/ml de nicotine et présente bien. Les informations sont rigoureusement réparties sur l’étiquette et vous pouvez savoir ce que vous allez vaper sans sortir de loupe ou de microscope. Je passe sous silence (ou pas…) la petite faute d’orthographe dans la liste des ingrédients … on en fait tous même si c’est moins recommandé quand on vend un produit.

Un bon début.

Conformités légales, sécuritaires, sanitaires, et religieuses

  • Présence d’une sécurité enfant sur le bouchon: Oui
  • Présence de pictogrammes clairs sur l’étiquette: Oui
  • Présence de marquage en relief pour mal voyant sur l’étiquette: Oui
  • 100% des composés du jus sont indiqués sur l’étiquette: Oui
  • Présence d’alcool: Non
  • Présence d’eau distillée: Non
  • Présence d’huiles essentielles: Non
  • Conformité CACHER: Ne sait pas
  • Conformité HALAL: Ne sait pas
  • Indication du nom du laboratoire produisant le jus: Oui
  • Présence des contacts nécessaires pour joindre un service consommateur sur l’étiquette: Oui
  • Présence sur l’étiquette d’un numéro de lot: Oui

Note du Vapelier quant au respect des diverses conformités (hors religieuses): 5 / 5 5 out of 5 stars

Commentaires sur les aspects sécuritaires, légaux, sanitaires et religieux

Et ça continue plutôt bien avec l’ensemble des figures imposées présentes au catalogue du produit. Logos divers et variés côtoient avertissements de toutes natures, en bon ordre et de façon lisible.

Un léger bémol, j’ai cherché en vain sur la fiole l’autocollant triangulaire dévolu aux malvoyants. Par acquis de conscience, j’ai vérifié sur les autres fioles de la gamme, il y était. Donc, j’en ai déduit qu’il avait pu se décoller durant un moment de manutention ou sur la chaîne de production. Rien de bien grave mais sans doute serait-il nécessaire de veiller que sa présence soit efficiente, ne serait-ce que pour éviter de futurs problèmes avec la Sainte Inquisition.

Appréciation du packaging

  • La conception graphique de l’étiquette et le nom du produit sont-ils en accord?: Oui
  • Correspondance globale du packaging avec le nom du produit: Oui
  • L’effort de packaging consenti est en accord avec la catégorie de prix: Oui

Note du Vapelier quant au packaging au regard de la catégorie de jus: 5 / 5 5 out of 5 stars

Commentaires sur le packaging

Joli ! 

Le flacon est blanc et rappelle ainsi les produits laitiers dont la gamme est censée se faire le chantre. Par dessus, une étiquette très “seventies” vient se greffer  avec le nom de la gamme et du liquide sur un fond psychédélique. C’est sympa, différent et cela marque une avancée nette dans le domaine pour une marque qui, jusque là, ne s’était pas vraiment illustrée par l’esthétique de ses flacons.

Appréciations sensorielles

  • La couleur et le nom du produit sont-ils en accord ?: Oui
  • L’odeur et le nom du produit sont-ils en accord ?: Oui
  • Définition de l’odeur: Gras
  • Définition du goût: Sucré, Vanille, Fruit sec, Ecoeurant
  • Le goût et le nom du produit, sont-ils en accord ?: Non
  • Ai-je aimé ce jus?: Non
  • Ce liquide me rappelle: Des jus américains mais pas les meilleurs d’entre eux.

Note du Vapelier quant à l’expérience sensorielle: 2.5 / 5 2.5 out of 5 stars

Commentaires quant à l’appréciation gustative du jus

Première surprise : un nuage de vapeur incongrûment épais pour du 50/50 sort de mon atomiseur. On peut dire que ça vape dur ! Je connais certains liquides bien plus chargés en VG qui peuvent même aller se rhabiller. 

Seconde surprise : le goût. Ou est le goût ?

Je sais que certains vapoteurs préfèrent des liquides pastels de façon à ne pas en être écœurés et je le comprends bien. Mais ici, la puissance aromatique est si faible qu’il semble vain de vouloir procéder à une analyse quelconque.

J’ai utilisé un dripper très pointu sur les saveurs (Cyclone AFC), un autre en double coil pas mauvais non plus (Mini Royal Hunter), un RBA mono-coil très sensible sur le goût (le Vapor Giant Mini V3) et, de guerre lasse, j’ai ressorti mon vieux Taïfun GT. On ne pourra pas dire que je n’ai pas cherché …

La seule impression est de vaper une crème grasse, sucrée et vanillée avec parfois, au détour d’une arabesque vaporeuse, une saveur rachitique de noix de pécan qui parvient à s’extirper de ce magma lipidique.

Il me semble clair que la puissance aromatique est très en deçà du minimum acceptable. Adieu cheesecake, cupcake et caramel annoncés sur la fiole ! Et l’impression de vaper à vide est tellement évidente que l’écœurement vient vite.

Bien sur, la vape n’est pas désagréable et, en évitant la caricature, le contrepoint sucré et gras est sympa mais je m’attendais de la part des créateurs du Suprème à une explosion de saveurs ! Déception que je ne cherche pas à masquer, le n°24 est insipide.

Recommandations de dégustation

  • Puissance recommandée pour un goût optimal: 35 W
  • Type de vapeur obtenue à cette puissance: Epaisse
  • Type de hit obtenue à cette puissance: Moyen
  • Atomiseur ayant servi pour la revue: Vapor Giant Mini V3, Cyclone AFC
  • Valeur de la résistance de l’atomiseur en question: 0.5
  • Matériels utilisés avec l’atomiseur: Inox, Coton

Commentaires et recommandations pour une dégustation optimale

Vous pouvez le vaper sur n’importe quel atomiseur, sa viscosité le rend compatible  mais préférez utiliser un ato typé saveurs, plutôt en vape indirecte afin d’essayer d’extirper un peu de goût au n°24. En vapeur chaude ou froide, en montant en puissance ou en descendant au ras de la moquette, il se maintient tel qu’il est : une base 50/50 à peine aromatisée.

Moments recommandés

  • Moments de la journée recommandés: Matin – petit déjeuner café, Matin – petit déjeuner chocolat, Fin de déjeuner / dîner avec un café
  • Ce jus peut-il être recommandé comme un All Day Vape: Non

Moyenne globale (hors packaging) du Vapelier pour ce jus: 3.74 / 5 3.7 out of 5 stars

Lien vers une revue vidéo ou un blog maintenue par le reviewer auteur de la revue

 

Mon billet d’humeur sur ce jus

Je comprends bien le désir d’Eliquid France d’avoir tenté d’imiter la “cuisine” américaine en matière de vape. Bien des fabricants français s’y sont lancés et peu nombreuses sont les réussites. Car c’est ici que nous atteignons certaines limites chimiques que les outre-atlantes n’ont pas. 

En effet, la vapologie française se bat quasi-unanimement contre l’utilisation exagérée de diacétyle ou autres composants qui reproduisent la texture et le goût de la crème. Il parait donc difficile de croiser le fer sur ce créneau, certes porteur, mais en n’utilisant pas les mêmes armes puisque leur utilisation est différemment réglementée aux US.

Alors, on obtient ça : un jus américain peu savoureux, sans caractère et dont le peu de goût ne subsistera, dans le meilleur des cas, que quelques tafs… Alors que la France aurait plutôt son rôle à jouer comme moteur d’innovation gustative, ne serait-ce que par ses acquis en matière gastronomique ou vinicole.

Dommage. Cependant un raté, comme une réussite,  ne font pas une gamme et j’espère que le régal promis viendra avec les autres numéros.

(c) Copyright Le Vapelier S.A.S 2014 – Seule la reproduction intégrale de cet article est autorisée – Toute modification de quelque nature que ce soit est totalement prohibée et transgresse les droits du présent copyright.

Print Friendly, PDF & Email
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

54 ans, 32 ans de clopes, 8 ans de vape et plus heureux que jamais! J'habite en Gironde, j'ai trois enfants dont je suis gaga et j'aime le poulet rôti, le Pessac-Léognan, les bons e-liquides et je suis un geek de la vape qui s'assume!