EN BREF:
Les Expressos Givrés de l’été !!! Episode 7
Les Expressos Givrés de l’été !!! Episode 7

Les Expressos Givrés de l’été !!! Episode 7

Pour ces Expressos Hors-série de l’été 2021, nous avons décidé de nous payer nos propres tronches !

Ainsi, c’est la Team du Vapelier qui va passer sur le grill. Vous connaîtrez ainsi mieux l’équipe de barjots qui vous assure au minimum une revue par jour, chaque jour, pour vous aider dans vos achats.

En espérant que vous prendrez autant de plaisir à visionner ces vidéos qu’on a eu de fous rires en les tournant !

Bon été à toutes et tous !!!

 

PAPAGALLO : De l’archaïsme au Papagallisme

 

 

Au début des temps, il y eut le chaos, le séisme, la tempête. Puis, vint le temps des fleurs, des rêves, de l’humanité. C’est pendant cette période (non datable dans notre histoire) que vint au monde Papagallo dans les souterrains de la civilisation perdue de Zhardane.

Petit être chétif, il devint un homme fort en mangeant les congénères de sa troisième lignée à gauche. N’étant plus en phase avec le monde l’ayant vu naître (lié à son appétit vorace), il fut renvoyé, à coups de pied, des profondeurs pour vivre à l’air libre de notre planète en tant que simple mortel.

 

 

 

Aimant les rythmes déphasés et doté d’une oreille Mozarienne (son appendice Ouidal étant directement relié à son système d’évacuation naturelle), il décida de prendre une direction musicale pour trouver sa place en ce monde.

Il commença par distiller, en mode ‘’Phantom’’, quelques bonnes idées aux plus grands musiciens contemporains. Après avoir susurré à l’oreille de :

– Jerry Lee Lewis de jouer du piano avec ses pieds.

– Jimmy Hendrix de faire le pont entre le blues et le modernisme.

– Janis Joplin de ne jamais s’épiler.

– Andy Gibb sa coupe de cheveux style ‘’Roulemoutte’’ etc….

Quelques années plus tard, le démon de la scène s’empara du corps de Papagallo. Son physique imposant (mi-ours/mi-tatou), sa dextérité plutôt bourrine ainsi que la grosseur et le boudinage de ses 12 doigts (spécificité Zhardienne) ne lui permit pas de choisir son instrument de cœur : la guimbarde.

 

 

 

 

Il se rabattit sur la guitare basse, pensant qu’il serait plus facile de jouer sur un instrument ne possédant que 4 cordes. Après avoir fait partie des Zhu Zhu Pets (formation de hamsters Japonais), il devint roadie d’une jeune formation de Los Angeles et conduisit le bus du groupe de hard rock. Suite à une nuit de beuverie, il décida de prendre le volant (malgré ses 12 gr de sang dans l’alcool) pour rallier la prochaine date suédoise du quatuor satanique.

Le lendemain, par le plus grand des hasards, une place vint à se libérer au sein du groupe californien Metallica. Papagallo décida de lâcher le volant qui, bizarrement, lui était resté incrusté dans le ventre (l’histoire est floue sur ce détail), pour tenter sa chance. Mais leur impresario de l’époque (le Mahatma Oliver Charlotte) refusa catégoriquement sa candidature. Il trouva le jeu de Papagallo trop mélodique et pas assez basé sur la toile émeri.

 

 

 

 

Bien décidé à faire son trou musicalement, il posa ses baloches (les Zhardiens transportent toujours leur nécessaire de voyage à l’intérieur d’eux-mêmes) en territoire gaulois et plus particulièrement en terre bordelaise. Après avoir mis à sac toutes les vignes de la région pour se mettre en condition et évacué toute la hargne qui couvait en lui (il aime détruire les choses), il devint propriétaire du Lapin Joyeux. Un café-concert spécialisé dans la musique néo-phasique.

Après la représentation d’une vedette de passage, il tomba en arrêt, comme un espagnol breton, devant une chanson au titre prophétique : ‘’Je suis amoureux d’une cigarette’’. N’ayant aucun recul concernant la valeur d’un texte, il décida de plonger, les fesses en premier, dans la sucette à cancer. A force de fumer comme un pompier, il cracha ses poumons (au sens propre) pendant une soirée champignons hallucinogènes dans la cuisine de son modeste établissement. Hélas, les effluves émanant de ses ustensiles respiratoires mirent le feu aux poulets rôtis (qui étaient à la carte ce soir-là) et le bâtiment brûla en quelques minutes.

La police essaya de lui mettre la main dessus au vu des 342 décédés de mort de la soirée. Courageux en diable et ayant décidé d’assumer son rôle dans cette catastrophe, il prit la fuite.

 

 

 

Dégoûté, il entra en hibernation, facilitée par son côté mi-ours, pour une trentaine d’années. Il fut réveillé par un certain C.C., à grands coups de lance-flammes dans les parties génitales (zone anatomique la moins dense pour atteindre la fibrule nerveuse du cerveau chez les Zhardiens), et lui proposa d’entrer en religion contre la cigarette en promouvant la vapologie.

L’histoire nous dira si l’écosystème vapologique y sera gagnant mais ce qui est sûr c’est que certains acteurs professionnels de ce milieu ont mystérieusement disparu après avoir été invités à dîner dans son restaurant favori : Le Fucking Blue Boy.

Source : Wikimerdia

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

Vapoteur depuis 6 ans. Mes Hobbies : Le Vapelier. Mes Passions : Le Vapelier. Et quand il me reste un peu de temps à distribuer, j'écris des revues pour le Vapelier. PS - J'aime les Ary-Korouges