Header
Header
Header
EN BREF:
Le coil dans tous ses états !!!
Le coil dans tous ses états !!!

Le coil dans tous ses états !!!

Bonjour à tous, aujourd’hui petit tutoriel sur la fabrication des coils. 

Au menu, nous aurons :

  • Le micro coil

Le montage le plus courant et un des plus simples à utiliser

  • Le nano coil

Dérivé du micro coil, particulièrement utile lors de la réfection de résistance de type “protank” et autres montages verticaux (dragon coil).

  • Le parallèle coil

Coil permettant une descente rapide en valeur ohm, particulièrement indiqué en atomiseur sub-ohm ou en dripper.

  • Le coil standard

D’après ses adorateurs, il aurait un meilleur rendu, c’est un des tous premiers types de coil exploités en atomiseurs reconstructibles.

 

Pour le matériel, nous aurons besoin de :

  • Kanthal A1 (ici en 0.42mm)

fil résistif pour la fabrication de résistance (rien a voir avec le fromage :p )

  • Tiges de différent diamètres

pour la conception de coils au diamètre désiré (ici pas de machinerie tel que les jig coil et autre kuro coiler, tout sera fait à la main)

  • Mini chalumeau

Mini lampe à souder, briquet tempête et  autre chalumeau à crème brûlée. Éviter les briquets gaz standard, la combustion à trop faible puissance risque de faire apparaître des dépôt carbonés sur votre fil résistif.

  • Un ohmmètre

Pour vérifier vos valeurs de résistance.

Picture 438

 

Allez, enfilez vos maillots, on se jette dans le bain… Pour commencer, on va faire le plus simple de tous: le micro coil.

1. Le micro coil est une résistance à spires serrées qui a la particularité de chauffer de l’intérieur vers l’extérieur.

Grandement apprécié pour sa facilité de fabrication et sa tendance naturelle à éviter les points chauds,  il a un excellent rendu .

 

 

Ensuite vient le nano coil.

2. Dérivé du micro coil, ce n’est pas le montage le plus utilisé.

Particulièrement indiqué dans les montage verticaux dit “dragon coil”, dans des petit drippers ou encore pour refaire des résistances de clearomiseurs ou la place est exiguë et empêche de monter un coil plus imposant.

 

Suivi de près par le parallèle coil.

3. Toujours dans le même esprit que le micro coil mais cette fois avec deux (voire plus) brins de fil résistif.

Ce montage est particulièrement indiqué pour les dripper du fait de sa faible résistance (à diviser par le nombre de brins constituant le coil ) et de sa surface de chauffe plus importante.

Son avantage est une très bonne réactivité et un excellent rendu de saveur. Certains atomiseurs de type RBA marchent très bien en parallèle, généralement des atomiseurs avec de grosses arrivées d’e-liquide.

 

Et pour finir, le plus vieux de tous, le coil “standard”, coil  à spires non jointes.

4. Largement utilisé aux balbutiements du reconstructible, ce coil est toujours utilisé de nos jours. Bien que très efficace, il possède un défaut majeur: les points chauds.

En effet, il vous faudra faire attention qu’à la mise à feu “a vide”, c’est à dire sans fibre, toutes les spires constituant votre coil devront s’allumer en même temps et avec une intensité identique, preuve d’un bon fonctionnement sans point chaud de votre résistance.

 

Pour finir, vérifiez toujours vos résistances a l’aide d’un ohmmètre. En effet, une résistance trop basse pourrait être dangereuse si mal utilisée (en fonction du type de matériel et/ou de vos accus).

Si vous ne possédez pas d’ohmmètre une solution existe, le calculateur de coils en ligne dispos ici :

http://vapez.fr/tools/coil/

Il vous sera facile de vérifier votre valeur ohm en remplissant les champ du tableau

coilcalculator

Et le petit plus, il vous donnera le coefficient de chauffe 😉

Voilà, ce tutoriel est maintenant fini, il ne vous reste plus qu’a vous essayer aux divers coils cités plus haut et choisir votre préféré!

Toff !

 

Print Friendly, PDF & Email
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur