Header
Header
EN BREF:
Kayfun 4 par Svoëmesto, 41 pièces à maîtriser
Kayfun 4 par Svoëmesto, 41 pièces à maîtriser

Kayfun 4 par Svoëmesto, 41 pièces à maîtriser

Copie (4) de Copie de kayfun4 - Copie - Copie

Copie (5) de Copie de kayfun4 - Copie - Copie

 

Le Kayfun 4 est un très bel atomiseur, complexe mais performant dont je ne me lasse pas.

 

pieces

A priori, il pourrait faire peur avec toutes ces pièces mais il n’en est rien quand on a pris le temps de le découvrir. Toutefois, il est indispensable de connaitre un minimum le fonctionnement des atomiseurs à compression et de démonter le Kayfun 4 en entier pour pouvoir identifier les problème potentiels qui peuvent subvenir.

On peut déjà identifier les trois principales parties :

 

– Le connecteur (A)

connecteur

– Le corps de l’atomiseur (B)

corps

– le réservoir (C) avec le top cap (D)

 reservoir

Cet atomiseur a la particularité de pouvoir diminuer ou augmenter le flux de liquide à partir du connecteur par l’intermédiaire d’une bague (5) nommée “section centrale”, qui en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, fait remonter le plateau (8) ou “section supérieure” dans le connecteur A.

En remontant, ce plateau vient se plaquer contre la partie interne de la cloche (20) (chambre d’évaporation), ainsi de moins en moins de liquide s’écoule jusqu’à fermeture totale de l’arrivée du jus.

Sachant que l’airflow reste ouvert et totalement indépendant de cette “mécanique”.

Copie (6) de Copie de kayfun4 - Copie

Après trois mois d’utilisation intensive, j’ai rencontré quelques inconvénients que je vais tenter d’identifier.

Le tout premier fût au niveau de la base.

 

La base branlante :

Afin de réduire cet effet, il suffit simplement de resserrer la vis (9) qui maintient lié les trois sections, inférieure (3), centrale (5) et supérieure (8). Attention tout de même à ne pas serrer trop fort car la section centrale doit pouvoir tourner librement mais sans ce jeu qui rend l’ensemble branlant (au niveau de la bague). Donc, faites un serrage modéré.

base

dessin7 - Copie

Le réglage de L’air flow :

Je le trouve un peu contraignant au départ, mais une fois ce réglage trouvé, il n’y a plus à y toucher.

Pour cela il suffit de monter votre atomiseur, retirer votre vis de contact (1) en prenant soin de ne pas perdre l’isolant (2).

Puis avec un petit tournevis plat vous accédez à la vis de réglage d’air (13) qui se trouve dans la pièce centrale d’air flow (14).

Lorsque vous vissez/dévissez cette vis, elle se positionne de façon à boucher plus ou moins les trous de la pièce centrale d’airflow, qui se situent dans la partie hexagonale de celle ci. Puis, vous aspirez dans l’atomiseur pour vérifier la justesse de votre aspiration par rapport à votre envie. Une fois trouvé votre rendu en air, il suffit de revisser la pièce (1) (vis de contact 510) avec l’isolant.

 dessin5

Le ressort de contact :

Ce ressort à tendance à s’encrasser assez facilement et occasionne des pertes de contact. En manipulant un peu la bague (5), en nettoyant ou en étirant ce ressort, le contact revient.

De plus, avec certaines box, la matière du ressort s’avère inadaptée (instabilité des valeurs du montage ou manque de contact…). Si vous constatez un tel souci, il faudra changer celui-ci en le remplaçant par un ressort plaqué or vendu séparément.

adbjh

Pour le remplissage du réservoir :

Par l’intérieur de la cloche :

Afin de dévisser votre cloche (26) avec son réservoir, il faut que le plateau (17) (base de l’atomiseur), soit parfaitement plaqué à la section supérieure du connecteur (8) (donc la bague (5) est vissée à ce moment là). Dans cette configuration, le liquide s’écoule, c’est pourquoi vous devez placer l’atomiseur à l’envers pour le dévisser. Puis il suffit de tourner la base de votre cloche dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

“Le petit jeu” de vissage/dévissage à ce niveau là n’est pas toujours évident les premières fois, mais en insérant un petit tournevis dans le trou d’airflow de la partie centrale, vous aurez une prise assez facile, sans forcer et sans avoir à utiliser de gant latex.

Une fois le réservoir rempli par l’intérieur de la cloche, vous la replacez. Toujours à l’envers, coupez l’arrivée du e-liquide avant de retourner votre atomiseur en dévissant la bague (5) jusqu’a sentir la “butée”. L’arrivée du liquide étant fermée, vous pouvez remettre l’atomiseur à l’ endroit, attendre que tout se stabilise (2 secondes) et ouvrir enfin l’arrivée du jus en vissant la bague. On voit les bulles remonter dans le tank et aucune fuite n’apparaît. Après quelques aspirations, l’amorçage est fait.

dessin4 - Copie

IMG_20150304_094017

Par le top cap :

En tout premier lieu, vous coupez l’arrivée du e-liquide en dévissant la bague (5). Ensuite, vous ouvrez le top cap, vous remplissez, puis refermer l’atomiseur et enfin vous pouvez ouvrir l’arrivée du jus en revissant la bague (dans le sens des aiguilles d’une montre).

dessin4

Fuite d’e-liquide :

Cela arrive lorsque le processus pour le remplissage n’est pas respecté.

J’ai également eu des fuites suite aux nombreuses manipulations des sections du connecteur universel. Ma vis de réglage d’airflow (13) a doucement glissé de la pièce centrale (14). En dépassant, celle ci a empêché la base (17) située dans le corps de l’atomiseur, de se plaquer complètement sur la section supérieure (8) du connecteur. Ce qui a occasionné des fuites.

IMG_20150303_122149

Subohm :

Cet atomiseur est prévu pour fonctionner avec des valeurs de résistance basse (en dessous de 1 ohm) mais pour cela il vous faudra acheter un kit adapté (non inclus avec l’atomiseur), car l’isolant de base de l’atomiseur ne supporte pas les très très basses valeurs (et donc la chauffe qui en résulte) et a tendance à se déformer (voir fondre). J’en ai fais les frais :

isolant-pole-positif

J’ai acheté le kit subohm et à ma grande surprise, la pièce centrale d’air flow (14) parait identique à celle fournie avec l’atomiseur. Et bien non ! Puisque je n’ai pas pu y insérer à l’intérieur la vis de réglage car il n’y avait pas de filetage à l’intérieur. En revanche l’isolant parait plus robuste que le précédant.

IMG_20150303_115508

Là aussi, comme pour le ressort, dommage que cet isolant ne soit pas fourni d’origine avec l’atomiseur  car ce ne sont pas réellement des options mais une nécessité pour pouvoir fonctionner normalement en subohm (ce qui est prévu à l’origine) et sur tout type de mod.

 

Passons aux montages :

Une seule résistance en Kanthal 0.3, sur un support de diamètre 3mm, avec huit tours pour un total de 1.6 Ω

IMG_20150305_114354

Double résistance en Kanthal 0.3, sur un support de 1.8mm de diamètre, avec sept tours chacune pour un total de 0.6 Ω

IMG_20150113_204105

Pensez à bien remonter les résistances pour ne pas risquer le court circuit car l’espace sur le plateau est vraiment restreint.

Pensez aussi à recouper le surplus de kanthal afin qu’il ne dépasse pas des vis et qu’il ne touche pas les bords de la bague de maintien.

Print Friendly, PDF & Email
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur