Header
Header
Header
EN BREF:
Gear RTA par OFRF
Gear RTA par OFRF

Gear RTA par OFRF

Caractéristiques commerciales

  • Sponsor ayant prêté le produit pour la revue: Le Petit Vapoteur
  • Prix du produit testé: 28.90€
  • Catégorie du produit en fonction de son prix de vente: Entrée de gamme (de 1 à 35€)
  • Type d’atomiseur: Reconstructible classique
  • Nombre de résistances autorisées: 1
  • Type de résistances: Reconstructibles classiques, Reconstructibles classiques à contrôle de température
  • Type de mèches supportées: Coton, Cotton Blend, Fibre
  • Contenance en millilitres annoncée par le fabricant: 3.5

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques commerciales

OFRF est une jeune entreprise chinoise basée, bien entendu, à Shenzhen, dont la principale et pour tout dire unique production (à part le coil nexMESH) est un atomiseur simple coil reconstructible à réservoir. Il a été proposé plusieurs versions depuis octobre 2018 (pour les marchés asiatiques et les USA).

Le Petit Vapoteur nous a importé la toute dernière série, déclinée en six coloris différents. Disponibles à l’heure où je rédige ce test au prix de 28,90€, ils sont moins chers que chez Fasttech (sans l’attente et avec S.A.V.), c’est vous dire si vous ne devriez pas l’acheter ailleurs.

Encore un RTA me direz-vous, même pas en 22 pour flusher sur mes tubes et d’à peine 3,5ml de contenance maxi…. Pfffff ! C’est la misère pour les papys de la vape !
Certes, vous répondrais-je, mais attendez de faire le tour de la question et vous verrez que ce petit ato est des plus intéressants, c’est parti pour la visite.

Caractéristiques physiques et ressentis qualité

  • Largeur ou Diamètre du produit en mm: 24
  • Longueur ou Hauteur du produit en mm tel qu’il est vendu mais sans son drip-tip si ce dernier est présent, et sans tenir compte de la longueur de la connexion: 24.75
  • Poids en grammes du produit tel qu’il est vendu, avec son drip-tip si ce dernier est présent: 35
  • Matériels composant le produit: Acier Inox, Or, Delrin, Pyrex, Stainless Steel de grade 304
  • Type de Form Factor: Diver
  • Nombre de pièces composant le produit, sans les vis et les rondelles: 6
  • Nombre de filetages: 3
  • Qualité des pas de vis: Très bonne
  • Nombre de joints toriques, Drip-Tip exclu: 4
  • Qualité des joints toriques présents: Bonne
  • Positions des joints toriques: Connexion Drip-Tip, Top Cap – Tank, Bottom Cap – Tank
  • Contenance en millilitres réellement utilisable: 3.5
  • Est-ce que globalement vous appréciez la qualité de fabrication de ce produit au regard de son prix ? Oui

Note du Vapelier quant aux ressentis qualité: 4.9 / 5 4.9 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques physiques et ressentis qualité

Pour un poids (coil monté) de 36g, il mesure, avec son drip-tip, sans compter la connexion 510 : 32,75mm de haut, (24,75mm sans drip-tip). Vous trouverez çà et là d’autres valeurs de cotes, soit ce ne sont pas les mêmes versions, soit les gus ne savent pas lire sur un pied à coulisse.
Cet ato n’étant pas un cylindre régulier, voici ses diamètres remarquables.

À la base ø = 24mm – Haut de la bague de réglage d’airflow ø = 25mm – Base du réservoir (bubble) ø = 24mm – diamètre maxi du réservoir bubble = 27mm – diamètre du réservoir cylindrique droit = 24mm (épaisseur du verre 12/10e) – diamètre maxi du top cap = 25,2mm – diamètre mini du top cap = 23,2mm.

Le matériau principal de fabrication est l’acier inoxydable SS 304. Les réservoirs fournis en verre font respectivement 2ml pour le cylindre et 3,5ml pour le bubble (compte tenu du volume occupé par la cloche et la cheminée, les volumes donnés sont ceux utiles restants).

Deux évents d’admission d’air sont situés au bas de la base, chacun d’eux offre 10 X 1,5mm d’ouverture possible.

La connexion 510 est réglable et plaquée or, ce qui n’améliore pas sa valeur de conductivité mais évite l’oxydation des contacts, c’est une bonne initiative qui se généralise, comme pour les pins positifs des résistances ou les postes de montage.

La partie fixe du top cap (avec cheminée et cloche attenantes) est dotée de deux lumières de remplissage de 3,6mm de large sur une bonne longueur d’arc, on peut remplir à la louche (quasiment).

L’atomiseur se compose de six pièces principales, sans compter les flexibles (isolant de pin positif et joints toriques) et les vis de serrage du résistif, notez que la bague de réglage d’airflow n’est pas retirée sur la photo.

Caractéristiques fonctionnelles

  • Type de connexion: 510
  • Plot positif réglable ? Oui, au travers d’un réglage par filetage, le montage sera flush dans tous les cas de figure.
  • Présence d’une régulation du flux d’air ? Oui, et variable
  • Diamètre en mm maximum de la régulation d’air possible: 9.1
  • Diamètre minimum en mm de la régulation d’air possible: 0.1
  • Positionnement de la régulation d’air: Positionnement de la régulation d’air réglable efficacement
  • Type de chambre d’atomisation: De type cloche
  • Dissipation calorifique du produit: Excellente

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques fonctionnelles

Les caractéristiques fonctionnelles se résument assez simplement, en commençant par le remplissage par le top cap (une fois entièrement dévissé). Le plateau de montage de la base est prévu pour équiper l’atomiseur d’un simple coil plutôt plat (de type ruban) mais il convient aux résistifs classiques ou tressés.
Quatre vis permettent un montage quel que soit le sens de votre enroulement, les pattes de serrage situées en bas. Les vis sont étudiées pour serrer sans couper le fil, les têtes ont une empreinte plate.
Le Gear RTA est un bottom coil, dont l’arrivée d’air est centrale, sous le coil et de 6mm de diamètre.

Plus bas se trouvent les évents réglables par une bague qui permet une ouverture de 2 X 10 X 1,5mm et une fermeture totale (dont nous parlerons de l’utilité plus bas). Cette bague se retire aisément, elle coulisse selon un arc défini par une butée d’arrêt de course, 2 joints toriques assurent son maintien et le frottement suffisant pour ne pas se dérégler.

Notons enfin que le pin positif peut se régler mais je ne pense pas que ce soit la peine d’y toucher (sauf pour un démontage total en vue d’un nettoyage complet). L’isolateur du pin positif est en Peek, la marque précise que c’est une pièce importée d’Allemagne…

L’étanchéité est assurée par six différents joints toriques en silicone (noirs ou translucides) répartis comme suit : en jonction haute et basse du réservoir (2 joints), en jonction top cap et pièce de réception avec la cheminée (1 joint), en jonction haute de la cheminée et du top cap (1 joint), enfin sur le drip-tip pour son maintien (2 joints).
Il se démonte entièrement pour le grand nettoyage, veillez seulement à ne pas tremper les parties flexibles (joints toriques) dans de l’eau trop chaude.

Caractéristiques Drip-Tip

  • Type de fixation du drip-tip: 510 Seulement
  • Présence d’un Drip-Tip ? Oui, le vapoteur peut immédiatement utiliser le produit
  • Longueur et type du drip-tip présent: Court
  • Qualité du drip-tip présent: Très bonne

Commentaires du reviewer quant au Drip-Tip

Les drip-tip fournis sont de même forme générale mais diffèrent par leur couleur d’une part et par le diamètre de l’ouverture utile.

Le noir fait 5mm contre 6mm pour le translucide, il est aussi moins évasé au niveau de la sortie.
Ils sont fabriqués en POM* en forme de diabolo asymétrique et dépassent de seulement 8mm du top cap. Plutôt agréables en bouche, ils sont fermement maintenus par leur embout 510 et les deux joints toriques.

*POM : Le polyoxyméthylène (ou polyformaldéhyde ou polyacétal), de sigle POM.

Grâce à sa structure et une haute cristallinité, le POM offre de très bonnes caractéristiques physiques :

  • Résistance élevée à la traction et aux chocs ;
  • Excellente résistance à la fatigue ;
  • Très bonne résistance aux agents chimiques ;
  • Excellente stabilité dimensionnelle ;
  • Bonnes caractéristiques d’isolation électrique ;
  • Bonne résistance au fluage;
  • Faible coefficient de frottement et très bonne résistance à l’abrasion ;
  • Large plage de température d’utilisation.

 Dupont de Nemours commercialisa le premier POM, sous la dénomination de Delrin en 1959 (Source Wikipédia)

 Passons au package fourni.

Appréciations du conditionnement

  • Présence d’une boîte accompagnant le produit: Oui
  • Diriez-vous que le packaging est à la hauteur du prix du produit ? Oui
  • Présence d’un manuel utilisateur ? Oui
  • Le manuel est-il compréhensible pour un non anglophone ? Oui
  • Le manuel explique-t-il TOUTES les fonctionnalités ? Oui

Note du Vapelier quant au conditionnement: 5 / 5 5 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant au conditionnement

Le Gear RTA vous arrive dans une boîte cartonnée, elle-même insérée dans un entourage « tiroir » doté d’un opercule fermé par un plastique transparent fin qui permet de voir l’ato par-dessus. Un code de vérification d’authenticité est présent sur un côté de la boîte

À l’intérieur, parfaitement protégés par une mousse semi-rigide pré-percée, se trouvent l’atomiseur, un réservoir cylindrique droit et deux drip-tips.
Sous cette mousse, plusieurs pochettes contenant deux coils Ni 80, deux capillaires en coton, un tournevis plat, des joints toriques (2 jeux complets de différentes couleurs), 4 vis de rechange ainsi qu’un pin positif de rechange.
Accompagnant ce matériel, une notice explicative détaillée avec photos et en français devrait vous permettre d’utiliser convenablement votre acquisition, alors même (mais je n’ose y penser) que vous n’aurez pas pris le temps de bien lire cette revue.

Un package vraiment complet, comme le montre l’illustration ci-dessous.

Appréciations en utilisation

  • Facilités de transport avec le mod de la configuration de test: Ok pour une poche intérieure de veste (pas de déformations)
  • Facilités de démontage et de nettoyage: Facile mais nécessite un espace de travail
  • Facilités de remplissage: Facile, même debout dans la rue
  • Facilités de changement des résistances: Facile mais nécessite un espace de travail pour ne rien perdre
  • Est-il possible d’utiliser ce produit tout au long de la journée en l’accompagnant de plusieurs fioles de E-Juice ? Il faudra jongler un peu mais c’est faisable
  • Y a-t-il eu des fuites au bout d’une journée d’utilisation ? Non

Note du Vapelier quant aux facilités d’usage: 3.5 / 5 3.5 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant à l’utilisation du produit

Avant de passer à la vape en tant que telle, je vais aborder un autre aspect technique qui va concerner la conception de cet ato et plus particulièrement son montage. Vous apercevez deux lumières (gorges) de part et d’autre du plateau, dans lesquelles vous devrez insérer les « moustaches » de votre capillaire (en l’occurrence ici le coton fourni). Regardons comment se présente l’affaire pour comprendre la logique des concepteurs et adapter notre montage.

 

Tout autour du plateau vous distinguez une rigole circulaire et deux arcs un peu plus creusés au niveau des lumières. C’est par ce biais que le jus entre en contact avec votre coton. L’alimentation en liquide va donc dépendre de la quantité de coton imbibé et de son volume de départ dépendra l’absence de fuite toujours souhaitable.

Une fois votre résistance serrée, vous allez constater que le coton fourni est plutôt densément épais, suffisamment pour présenter quelques difficultés d’enfilage, imprimez-lui des torsions en maintenant serré l’extrémité entre vos doigts, pour l’aider à coulisser et à se positionner sans trop déformer le coil.

À ce stade, il va vous falloir décider de la taille des parties plongeantes. La profondeur des ouvertures est de 8mm jusqu’au bord supérieur, à laquelle on va rajouter 4mm de coude jusqu’à l’entrée de la résistance. La taille minimum des moustaches de part et d’autre de votre montage sera de 12mm.
La phase délicate est de faire entrer sans le « chiffonner » le coton dans les lumières, un petit tournevis plat fera un bon outil pour y arriver sans souci, contrôlez juste que le coton ne bourre nulle part et qu’il est arrivé à s’évaser dans ses logements.

 

C’est maintenant qu’on peut essayer le bouzin, en l’amorçant avec délicatesse, parcimonie et doigté, vous pouvez fermer les écoutilles et remplir les ballasts. A ce propos, n’oubliez pas de fermer les airholes (évents) avant de remplir, et de les rouvrir l’ato à l’envers, après avoir fait le plein, en revissant le top cap, de l’air s’est comprimé et ne demande qu’à entraîner avec lui le jus vers une sortie (vous suivez ?), d’où la bonne idée de pouvoir intégralement refermer les airflows.

La résistance utilisée est un clapton wrappé (enroulé autour d’une âme) à plat de 3mm de large, il est donné pour 0,33Ω à un poil près, d’autant que vous allez, soit rajouter un demi-tour soit l’enlever, pour effectuer le positionnement et le serrage, (les pattes sont parallèles d’usine et ça ne convient pas pour le montage). Pour ce test j’ai 5 tours, la box Shikra (plutôt précise) l’affiche à 0,36Ω.

Avec un tabac gourmand en 50/50  j’ai commencé pépère à 30W, comme je pouvais me référer au rendu du même jus avec le True (Ehpro) en MTL, j’ai assez vite senti la différence. Airholes ouverts aux 2/3 la vape est tiède froide mais nettement plus aboutie en qualité gustative qu’en MTL, à 40W c’est flagrant. La puissance exprimée est bluffante, je vais reviewer ce jus avec cet ato. Le ressenti se bonifiant avec l’augmentation de la température, c’est  quand même autour de 50W que j’ai dû arrêter la progression, le risque de dry hit devenant certain.

Pour une expérience plus significative, je vais utiliser « mon » jus, un 30/70 fruité frais plutôt généreusement dosé (autour de 18%) à 3mg/ml de nicotine, même coil nettoyé, coton changé. À titre de comparaison j’ai à ma disposition le Wasp Nano (Oumier) à 0,3Ω et le SKRR (Vaporesso) avec une résistance mesh à 0,15Ω, déjà coilés pour ce jus.
J’ai commencé à 40W airholes ouverts à fond, j’ai pris une bonne claque, cet ato s’approche très près d’un bon dripper, les saveurs sont précises, la vape est froide si vous tirez de bonnes franches bouffées assez longues (5 secondes), il ne chauffe pas à la longue, sans chain vaper non plus.
Pas de dry hit, une production de vapeur très honorable.

À 50W mon jus n’étant pas adapté à une vape chaude, j’ai écourté l’expérience mais sans observer de changement notable du goût ou de surchauffe du coton.
La consommation est comparable au Wasp Nano, sauf qu’avec 3,5ml de réserve, on n’a pas à recharger toutes les 5 bouffées, en condition de test (vape soutenue) les 3,5ml ont duré presque 2h 30.
À la fin du tank, par manque d’habitude et pour pousser l’expérience au plus loin, alors que le niveau de jus n’était plus visible depuis 3 bouffées, j’ai senti venir le dry hit un peu trop tard. Je suis néanmoins entièrement conquis par cet atomiseur, il ne fuit pas, il est discret, parfaitement usiné, plutôt bien conçu, si l’on ajoute à cela un prix modéré et un packaging bien fourni, je ne vois rien à lui reprocher.

Recommandations d’utilisation

  • Avec quel type de mod est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Électronique ET Mécanique
  • Avec quel modèle de mod est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Tube en 24mm ou plus, petite box genre Rincoe Manto X
  • Avec quel type de EJuice est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Tous les liquides sans problème
  • Description de la configuration de test utilisée: Résistance MC Clapton ribbon – 0.36Ω – Coton
  • Description de la configuration idéale avec ce produit: Méca ou box, sub-ohm ou MTL – à vous de choisir

le produit a-il été aimé par le reviewer: Oui

Moyenne globale du Vapelier pour ce produit: 4.5 / 5 4.5 out of 5 stars

Le billet d’humeur du reviewer

Pour conclure, le Gear RTA est un matériel idéal pour tous les vapeux, hommes, femmes, chevronnés ou débutants, il n’est pas compliqué à mettre en service, pour peu que l’on respecte quelques prérequis dont on prend vite l’habitude. Il permet une vape serrée au besoin et rivalise avec les bons drippers aériens, tant sur la qualité du rendu gustatif que sur la production de vapeur. Pensez juste à vous équiper de quelques réservoirs de rechange, surtout si comme moi, vous avez une propension exagérée à les détruire en toute occasion.
Je pense qu’à l’avenir il va falloir compter avec la marque OFRF, pour leur première production ils ont placé haut la barre qualitative, souhaitons-leur le meilleur, au final nous en sommes tous gagnants.

Bonne vape à tous et toutes, à très bientôt.

(c) Copyright Le Vapelier S.A.S 2014 – Seule la reproduction intégrale de cet article est autorisée – Toute modification de quelque nature que ce soit est totalement prohibée et transgresse les droits du présent copyright.

Print Friendly, PDF & Email
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

58 ans, menuisier, 35 ans de tabac stoppés net dès mon premier jour de vape, le 26 décembre 2013, sur une e-Vod. Je vape la plupart du temps en méca/dripper et fais mes jus... grâce aux prépas des pros.