Header
Header
Header
EN BREF:
Arms Race par Limitless
Arms Race par Limitless

Arms Race par Limitless

Caractéristiques commerciales

  • Sponsor ayant prêté le produit pour la revue: Ave40 
  • Prix du produit testé: 58.25 Euros
  • Catégorie du produit en fonction de son prix de vente: Milieu de gamme (de 41 à 80 euros)
  • Type de mod: Electronique à puissance variable et contrôle de température
  • Le mod est-il téléscopique ? Non
  • Puissance maximale: 200 watts
  • Tension maximale: Non applicable
  • Valeur minimale en Ohms de la résistance pour un démarrage: 0.1

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques commerciales

Nos amis californiens de Limitless reviennent et ils ne sont pas contents !

La preuve avec cette Arms Race, box puissante et dotée d’un look atypique dont le grade doré fièrement arboré sur la façade principale souligne l’aspect militaire. Un mod pensé comme une arme de destruction massive, voilà qui est intéressant et risque de faire jaser dans les couloirs de l’ONU… 

Disponible autour de 59€ chez notre sponsor du jour, l’Arms Race dont le joyeux sobriquet signifie “course à l’armement” se présente donc comme une box double accu, capable d’envoyer jusqu’à 200W à partir de 0.1Ω, motorisée par un chipset propriétaire développé spécialement pour l’occasion. Ajoutons à cela une esthétique très spécifique, des possibilités de personnalisation et  nous avons ici un objet différent qui titille la curiosité.

De la grosse puissance pour un prix attractif par un modeur californien dont les réalisations passées parlent pour lui, il y a de quoi faire une analyse poussée et se faire un peu plaisir au passage. Donc, sans plus tarder, allons-y !

Caractéristiques physiques et ressentis qualité

  • Largeur ou Diamètre du produit en mm: 25
  • Longueur ou Hauteur du produit en mm: 90
  • Poids du produit en grammes: 239
  • Matériels composant le produit: Aluminium, Plastique
  • Type de Form Factor: Box classique – type VaporShark
  • Style de décoration: Militaire
  • Qualité de la décoration: Moyenne
  • Le revêtement du mod est-il sensible aux traces de doigts? Non
  • Tous les composants de ce mod vous semble bien assemblés ? Peut mieux faire et je vous dirai plus bas pourquoi
  • Position du bouton fire: Latérale près du top cap
  • Type du bouton fire: Mécanique en plastique sur caoutchouc de contact
  • Nombre de boutons composant l’interface, incluant les zones tactiles si ces dernières sont présentes: 2
  • Type des boutons de l’interface utilisateur: Mécanique en plastique sur caoutchouc de contact
  • Qualité du ou des boutons interface: Très bonne, le bouton est réactif et ne fait pas de bruit
  • Nombre de pièces composant le produit: 2
  • Nombre de filetages: 1
  • Qualité des pas de vis: Bonne
  • Est-ce que globalement vous appréciez la qualité de fabrication de ce produit au regard de son prix? Oui

Note du vapelier quant aux ressentis qualité: 3.6 / 5 3.6 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques physiques et ressentis qualité

Esthétiquement, nous nous trouvons face à un bloc sombre dont les formes rappellent alternativement un pistolet, les chenilles des chars et les tourelles-lasers des films de science-fiction. Ajoutons à cela un grade à deux chevrons, en métal doré, et on est bien dans la thématique choisie par le fabricant : l’Arms est une arme de vapotage massif ! Ainsi, on peut considérer que le pari est tenu et la forme, que nous allons détailler, en est la brillante démonstration.

La box est coupée en deux à peu près à la moitié de sa hauteur. Le haut est dévolu à l’atomiseur qui prend sa place sur une connexion 510 à ressort installée sur une chenille caoutchouteuse et ceint par un rebord dont la proue a été sectionnée pour laisser passer l’air nécessaire à vos atomiseurs et dont les côtés ont été percés pour le même usage. Nous trouvons aussi un switch de la même matière que le top-cap, rectangulaire et assez précis.

Vers le bas, outre les deux boutons d’interface, on trouve une partie en métal qui se déboîte comme un magasin de pistolet à l’aide d’un bouton métallique sis sur le bottom-cap à côté de la prise micro-USB et de huit évents de dégazage bien dimensionnés. Ce qui fait que la totalité du bas s’extrait pour laisser place aux emplacements en forme de silo pour les accus. Il suffit, dés lors que l’on a vérifié le sens des batteries en regardant sur le boitier environnant, de presser de nouveau le magasin pour que la bête soit prête à faire feu. Cette partie métallique s’orne ici d’un dessin façon tattoo qui symbolise un crâne de chef indien, à la limite de la visibilité mais qui se découvre lors d’une meilleure inclinaison à la lumière. La pièce change suivant les versions et coloris et peut même être achetée en option pour modifier le look général de votre box. Une bonne idée et un bon principe qui renchérissent dans la référence à l’armement suggérée par le patronyme du mod.

Les matériaux usités sont crédibles : le châssis et la majeure partie de la carrosserie sont en matière plastique, le magasin est en aluminium. La finition est correcte avec un revêtement caoutchouteux qui donne une prise en main agréable même si l’assemblage n’est pas exempt de défauts. En effet, les parois en plastique ont tendance à être une peu lâches et baillent un peu autour du châssis. Rien de rédhibitoire mais un défaut un peu anachronique à notre époque ou la qualité générale perçue des boxs a singulièrement évolué pour le mieux.

Trois autres bémols peuvent venir entacher le confort d’utilisation de la box. Le premier concerne les logements des accus. Si ceux-ci prennent bien des Samsung 25R, des MXJO par exemple ne seront pas calculés par le chipset, sans doute la faute à un manque d’élasticité des contacteurs qui vont avoir tendance à opérer un tri suivant la taille réelle de l’accu. Nous savons tous qu’une 18650 fait 65mm de longueur mais ça, c’est sur le papier. Dans la réalité, cette dimension subit des fluctuations suivant les marques et, dans certaines conditions, un petit millimètre peut faire une grosse différence. Cela semble être le cas ici mais bon, il suffit de le savoir et de nourrir l’Arms avec les batteries adéquates.

Deuxième bémol : l’écran. S’étirant en longueur sous l’emplacement de l’atomiseur, celui-ci n’est pas des plus facile à lire. Doté d’un contraste moyen, il devient quasiment illisible en pleine lumière naturelle. De plus, son emplacement qui le place dans le creux de la main si on switche avec l’index multiplie les manipulations lorsqu’on désire faire des réglages à la volée. Pour terminer, l’écran prend place dans un cadre de polycarbonate allongé qui participe de l’esthétique de la box. Pourquoi pas ? Mais, dans ce cas, pourquoi avoir ajouté le même cadre sur la façade opposée de la box au risque d’entretenir la confusion et de devoir retourner l’objet encore et encore pour trouver quel emplacement accueille réellement l’écran ?

Le dernier bémol concernera la prise micro USB servant à la charge électrique du dispositif dont l’emplacement en dessous de la box est loin d’être pertinent et imposera, dans la plupart des cas, de mettre l’Arms en position horizontale pour le rechargement et, le plus souvent, d’en retirer l’atomiseur pour éviter des fuites…. pas malin.

Bien entendu, aucun de ces défauts n’entrave le bon fonctionnement de l’Arms mais ils sont des détails pernicieux qui font une petite différence dans le confort d’utilisation et l’ergonomie générale. Et ils provoquent, à ce chapitre des caractéristiques physiques, un bilan plus contrasté qu’on aurait pu le penser en découvrant la box.

Il me reste à évoquer les dimensions qui sont relativement imposantes, en particulier en largeur, et qui réserveront l’utilisation de l’Arms a des mains plutôt grandes. Le poids, quant à lui, est relativement contenu par rapport à la grosseur de l’engin.

Caractéristiques fonctionnelles

  • Type de chipset utilisé: Propriétaire
  • Type de connexion: 510
  • Plot positif réglable ? Oui, au travers d’un ressort.
  • Système de verrouillage ? Electronique
  • Qualité du système de verrouillage: Bonne, la fonction fait ce pour quoi elle existe
  • Fonctionnalités offertes par le mod: Affichage de la charge des accus, Affichage de la valeur de la résistance, Protection contre les courts circuits provenant de l’atomiseur, Protection contre l’inversion de polarité des accumulateurs, Affichage de la tension de vape en cours, Affichage de la puissance de la vape en cours, Contrôle de température des résistances de l’atomiseur, Messages de diagnostic clairs
  • Compatibilité accus: 18650
  • Le mod supporte-t-il le stacking? Non
  • Nombre d’accus supportés: 2
  • Le mod conserve-t-il sa configuration sans accus? Oui
  • Le mod offre-t-il une fonctionnalité de recharge? Fonction recharge possible via Micro-USB
  • La fonction de recharge est-elle pass-through? Oui
  • Le mode offre-t-il une fonction Power Bank? Aucune fonction power bank offerte par le mod
  • Le mode offre-t-il d’autres fonctions ? Aucune fonction autre offerte par le mod
  • Présence d’une régulation du flux d’air ? Non, rien n’est prévue pour alimenter un atomiseur par le bas
  • Diamètre maximum en mms de la compatibilité avec un atomiseur: 25
  • Justesse de la puissance de sortie à pleine charge de l’accu: Bonne, il y a une différence infime entre la puissance demandée et la puissance réelle
  • Justesse la tension de sortie à pleine charge de l’accu: Bonne, il y a une différence infime entre la tension demandée et la tension réelle

Note du Vapelier quant aux caractéristiques fonctionnelles: 3.3 / 5 3.3 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques fonctionnelles

Comme nous l’avons vu précédemment, le chipset a été développé pour la box. Le mot d’ordre qui a prévalu à sa conception et qui est revendiqué par les créateurs est : simplicité.

L’ergonomie a été travaillée puisqu’en effet, on ne rentre pas dans des sous-menus abscons pour régler ce qui peut l’être. L’Arms propose un mode puissance variable qui parcourt une échelle de 5 à 200W et shoote à partir de 0.1Ω. Il y a aussi un mode de contrôle de température, intégrant l’utilisation du SS36, du Ni200, du titane et un TCR et proposant une course entre 100 et 300°C. Il y a aussi un mode Joule, à l’image de ce que peut faire Yihi par exemple, mais ce dernier souffre tout de même d’une absence de réglages qui le rend assez peu user-friendly. De quoi même se poser la question de son utilité concrète…

Les manipulations restent simples et assez intuitives même si elles changent de celles dont on pourrait avoir l’habitude. Cinq clics mettent l’appareil en ou hors tension. Jusque là, rien de bien nouveau. Pour le choix du mode, il faut appuyer simultanément sur le switch et le bouton [+], choisir avec les boutons [+] et [-] et valider avec le switch. Dés lors, on passe à l’étape suivante si nécessaire : choix du résistif, TCR, choix de la puissance en mode contrôle de température… A chaque étape et il y en a peu, le switch se charge toujours de la validation.

Un appui simultané sur le switch et le [-] permet une rotation de l’écran ou le choix du mode furtif. 

Et c’est à peu près tout… ce qui revient à dire que la promesse de simplicité du fabricant a été respectée à la lettre. Même si les manipulations changent un peu de l’ordinaire, elles sont réellement simples et efficaces et, après un court temps d’adaptation, deviennent intuitives nonobstant l’emplacement de ce fichu écran.

Je vais tout de même me fendre d’un léger coup de gueule car, quelle que soit la facilité d’accès d’un dispositif, encore faut-il communiquer à l’utilisateur les manipulations de base et les spécifications techniques. Passe encore que la notice brille par son absence dans le packaging. Après tout, on en a vu d’autres… Mais le QR code salvateur, censé nous diriger vers un mode d’emploi en ligne, nous aiguille sur une page dont le maigre contenu fait l’impasse la plus grossière sur le nécessaire pour bien commencer avec l’Arms. Vous pouvez d’ailleurs le vérifier par vous-même ICI. Passons (encore !!!) sur le fait que la vidéo présente sur la page ressemble bien plus à une publicité de l’objet mais le fameux mode d’emploi tient en six lignes et les spécifications sont aux abonnés absents. A ce niveau, ce n’est plus un oubli, c’est une honte.

Appréciations du conditionnement

  • Présence d’une boîte accompagnant le produit: Oui
  • Diriez-vous que le packaging est à la hauteur du prix du produit ? Peut mieux faire
  • Présence d’un manuel utilisateur ? Non
  • Le manuel est-il compréhensible pour un non anglophone ? Non
  • Le manuel explique-t-il TOUTES les fonctionnalités ? Non

Note du Vapelier quant au conditionnement: 1.5 / 5 1.5 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant au conditionnement

Le packaging présente très bien. Une fort belle boîte en carton noir sert d’écrin à la box qui prend place dans une mousse ferme et protectrice. Le recto de la boîte affiche fièrement le fameux grade doré que l’on retrouve sur le mod et l’esthétique a été bien travaillée pour séduire l’utilisateur. Un bon point.

Pour le reste, ne cherchez pas, c’est vide ! Pas de notice, pas de câble de recharge, juste un carton avec le QR code bien inutile. Un mauvais point.

Appréciations en utilisation

  • Facilités de transport avec l’atomiseur de test: Rien n’y fait, nécessite un sac en bandoulière
  • Facilités de démontage et de nettoyage: Super simple, même en aveugle dans le noir !
  • Facilités de changement des accus: Facile, même debout dans la rue
  • Le mod a-t-il chauffé ? Non
  • Il y-a-t il eu des comportements erratiques au bout d’une journée d’utilisation? Non
  • Description des situations au sein desquelles le produit a connu des comportements erratiques

Note du Vapelier en termes de facilité d’utilisation: 4 / 5 4 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant à l’utilisation du produit

Cette box est dévolue entièrement à driver des montages complexes et lourds. Elle possède un punch dévastateur susceptible de dynamiser le plus diesel des coils. La vape est donc puissante et ne s’embarrasse pas de subtilités. D’ailleurs, elle aura même un peu de mal à conduire correctement un coil simple fabriqué avec un résistif simple. Le tsunami envoyé par le chipset a tendance à faire surchauffer les résistances pépères et les jus deviennent vite difficiles à vaper et ont un goût de chaud.

Par contre, sur un clapton bien gros et mou, c’est le contraire qui se passe. Le coil rougit vitesse grand V et délivre des nuages atomiques propres à régaler les plus farcis des cloud-chasers. 

C’est ce qui se passe en mode puissance variable. En contrôle de température, que ce soit en joule ou en TC classique, la box délivre bien ce à quoi on s’attend et se fait plus encline à exalter les saveurs. 

Pour vous donner un exemple, je prends mon Vaport Giant Mini V3, monté en 0.52Ω. D’ordinaire, je lui imprime une puissance de 38/39W afin de trouver mon sweet spot. Et ça se passe ainsi sur toutes les boxs que j’ai pu tester et il commence à y en avoir pas mal. Avec l’Arms, je tombe à 34/35W. Plus haut, c’est le goût de chaud assuré ! 

A l’évidence, il ne faut pas chercher une grande précision des saveurs avec l’Arms. Elle est plutôt faite pour envoyer que pour une dégustation tranquille. Par contre, elle rugit de plaisir sous un dripper double-coil monté avec des fils complexes et ça, elle le fait très bien.

Une dernière chose. Des commentaires ont pu être remontés par les premiers utilisateurs de cette box sur un problème de batterie. En effet, à chaque demande du switch, le chipset part vérifier si les accus sont aptes à envoyer la tension qu’on leur demande sous l’intensité adéquate et si ce n’est pas le cas, la box affichera un message “too low” indiquant que vos batteries ne sont pas prêtes à fournir les performances attendues. Cela arrivera donc si vous utilisez des accus trop faible en CDM ou s’ils arrivent à la fin de leur charge. C’est certes un peu péremptoire et frustrant mais la marque gage que c’est voulu ainsi pour la protection de l’utilisateur et du dispositif. Le conseil d’utiliser d’excellents accus réputés pour leur fiabilité est donc encore plus important que d’ordinaire puisque la box ne fonctionnera pas de façon optimale avec des références plus faibles. Là encore, des 25R ou des VTC sont tout à fait appropriés et ne m’ont posé aucun problème, y compris aux plus hautes puissances.

Recommandations d’utilisation

  • Type d’accus utilisés durant les tests: 18650
  • Nombre d’accus utilisés durant les tests: 2
  • Avec quel type de d’atomiseur est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Dripper, A fibre classique, En montage sub-ohms, Reconstructible de type Genesis
  • Avec quel modèle d’atomiseur est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Tout atomiseur de 25mm de diamètre ou moins
  • Description de la configuration de test utilisée: Zeus, Hadaly, Marvn…
  • Description de la configuration idéale avec ce produit: Un ato équipé d’un montage qui prend les hautes puissances

le produit a-il été aimé par le reviewer: Oui

Moyenne globale du Vapelier pour ce produit: 4 / 5 4 out of 5 stars

Lien vers une revue vidéo ou un blog maintenue par le reviewer auteur de la revue

 

Le billet d’humeur du reviewer

L’Arms Race obtient une note correcte qui est le reflet du respect de sa double promesse : simplicité et puissance. Dans les deux cas, on est servi et la box surprend même par son signal très haut perché qui s’affirme vraiment sur les montages les plus imposants.

Il faut cependant tenir compte des quelques bémols évoqués, d’une finition moyenne et du manque de polyvalence qui pourront présenter un frein chez certains vapoteurs. En mode contrôle de température, pour ceux qui raffolent de ce type de vape, elle se montrera plus sage et sans doute plus conforme aux puissances affichées.

Reste une esthétique redoutable, qui pourra plaire ou déplaire par son côté ultra mais qui change tout de même du gros de la production et ce n’est pas plus mal.

On pensait découvrir un Beretta, on est plutôt sur un missile Tomahawk. L’Arms Race n’est pas là pour plaisanter, vous êtes prévenus !

(c) Copyright Le Vapelier S.A.S 2014 – Seule la reproduction intégrale de cet article est autorisée – Toute modification de quelque nature que ce soit est totalement prohibée et transgresse les droits du présent copyright.

Print Friendly, PDF & Email
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur

53 ans, 32 ans de clopes, 7 ans de vape et plus heureux que jamais! J'habite en Gironde, j'ai trois enfants dont je suis gaga et j'aime le poulet rôti, le Pessac-Léognan, les bons e-liquides et je suis un geek de la vape qui s'assume!