Header
Header
EN BREF:
Altus par Guo
Altus par Guo

Altus par Guo

Caractéristiques commerciales

  • Sponsor ayant prêté le produit pour la revue: MyFree-Cig
  • Prix du produit testé: 129.9 Euros
  • Catégorie du produit en fonction de son prix de vente: Luxe (plus de 100 euros)
  • Type d’atomiseur: Clearomiseur
  • Nombre de résistances autorisées: 1 Puce CVU permanente
  • Type de résistances: Propriétaires non reconstructibles
  • Type de mèches supportées: Coton,Fiber Freaks densité 1,Fiber Freaks densité 2,Fiber Freaks fil de 2 mms,Fiber Freaks Cotton Blend
  • Contenance en millilitres annoncée par le fabriquant: 3.5

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques commerciales

L’Altus est un petit extra-terrestre dans le monde de la cigarette électronique. Plus besoin de changer votre résistance puisqu’il est muni d’une puce CVU (Centre Vaping Units). C’est une céramique thermo-conductrice qui est censée conduire la chaleur aussi vite que l’aluminium.

Ma curiosité était grande et j’ai voulu tester cette nouveauté pour vous donner mes impressions. A première vue, le look est assez sympa, bien que classique. La vision des mèches dépassant de la cloche le rend original. Par contre, pour un diamètre de 23mm, je regrette un peu sa capacité en liquide de 3.5ml. Mais si l’innovation est à ce prix …

Continuons un peu pour en découvrir d’avantage.

altus_atomiseur2

altus_puce CVU

Caractéristiques physiques et ressentis qualité

  • Largeur ou Diamètre du produit en mms: 23
  • Longueur ou Hauteur du produit en mms tel qu’il est vendu, mais sans son drip tip si ce dernier est présent, et sans tenir compte de la longueur de la connexion: 48
  • Poids en grammes du produit tel qu’il est vendu, avec son drip tip si ce dernier est présent: 58
  • Matériels composant le produit: Acier Inox,Pyrex
  • Type de Form Factor: Kayfun / Russian
  • Nombre de pièces composant le produit, sans les vis et les rondelles: 7
  • Nombre de filetages: 5
  • Qualité des pas de vis: Bonne
  • Nombre de joints toriques, Drip-Tip exclu: 5
  • Qualité des joints toriques présents: Très bonne
  • Positions des joints toriques: Connexion Drip-Tip,Top Cap – Tank,Bottom Cap – Tank,Autre
  • Contenance en millilitres réellement utilisable: 3.5
  • Est-ce que globalement vous appréciez la qualité de fabrication de ce produit au regard de son prix? Oui

Note du vapelier quant aux ressentis qualité: 4.1 / 5 4.1 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques physiques et ressentis qualité

Sur le plan de la qualité, on est sur de l’acier inoxydable comme la plupart des atomiseurs, avec une haute résistance à la corrosion. Le tank est en pyrex d’une bonne épaisseur pour ne pas claquer au premier lavage. Et les traces de doigt ne marquent pas particulièrement.

La puce CVU est un composite céramique avancé qui ne s’oxyde pas (jusqu’à 1000° F) et se montre un excellent conducteur thermique. Cette céramique spéciale est fusionnée avec un circuit de tungstène, conduisant ainsi la chaleur uniformément sur la puce et ne se fissure pas, même après un changement de température rapide. La surface ne devrait pas non plus s’oxyder ni se dégrader avec une utilisation régulière. Cette puce est prévue pour durer des années.

Concernant les filetages, ils sont souples et s’assemblent bien. Toutes les pièces assurent correctement les contacts pour un bon fonctionnement.

L’airflow par bague pivote correctement, avec un bon maintien pour avoir une variation de flux d’air maximum ou minimum sur les quatre ouvertures.

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

altus_tank

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

Caractéristiques fonctionnelles

  • Type de connexion: 510
  • Plot positif réglable ? Non, un montage flush ne peut être garantie qu’au travers d’un réglage du plot positif de la batterie ou du mod sur lequel il sera installé
  • Présence d’une régulation du flux d’air ? Oui, et variable
  • Diamètre en mm maximum de la régulation d’air possible: 10
  • Diamètre minimum en mm de la régulation d’air possible: 0.1
  • Positionnement de la régulation d’air: Par dessous et profitant aux résistances
  • Type de chambre d’atomisation: De type cheminée
  • Dissipation calorifique du produit: Insuffisante

Commentaires du reviewer quant aux caractéristiques fonctionnelles

On commence à entrer dans le vif du sujet avec les bons et les mauvais points.

Concernant la connexion 510, le pin n’est pas réglable. Bien que je n’eusse rencontré aucune difficulté à l’assortir à un mod, je trouve qu’il ressort vraiment peu. Je rappelle tout de même que cet atomiseur s’achète à un tarif de 129,90€. Donc, à long terme, avec une résistance qui devrait pouvoir tenir plus d’un an, j’espère que le pin puisse en faire autant sans s’enfoncer.

Le flux d’air est variable et l’aspiration va de très aérienne à très serrée et bien que les trous soient positionnés sur les coté de l’atomiseur, c’est par dessous que la résistance se fait réguler en air. Néanmoins, je n’ai pas trouvé que la dissipation calorifique soit particulièrement réussie, avec un atomiseur qui chauffe pas mal durant son utilisation à 51W.

altus_circul-air
Mais la  fonction principale de l’Altus est d’utiliser une puce en guise de résistance afin de nous éviter de refaire nos coils (en changeant tout de même régulièrement la mèche) mais aussi d’éviter les éventuelles scories issues de la dégradation des fils métalliques et leur absorption par l’organisme . Visiblement le pari est réussi et l’usure de la mèche est sensiblement la même que celle d’une mèche d’atomiseur classique.

Le remplissage est aisé sauf qu’à chaque fois que je souhaite dévisser uniquement le tank, systématiquement c’est la base qui se dévisse en priorité.

L’Altus ne peut en aucun cas fonctionner sur un mod mécanique car il nécessite la possibilité de régler. Il est fait pour fonctionner avec de hautes puissances : entre 30 et 75 Watts sans limitation de la température ou en utilisant le contrôle de température en choisissant le Nickel pour le résistif de référence et sur une plage de température entre 175° et 240°C.

Caractéristiques Drip-Tip

  • Type de fixation du drip-tip: 510 Seulement
  • Présence d’un Drip-Tip ? Oui, le vapoteur peut immédiatement utiliser le produit
  • Longueur et type du drip-tip présent: Court
  • Qualité du drip-tip présent: Bonne

Commentaires du reviewer quant au Drip-Tip

Le drip-tip est en acier inoxydable, de taille moyenne. Il possède une grande ouverture interne qui permet de puissantes aspirations en inhalation directe.
Sans particularité, il est sobre, simple et s’accorde très bien avec l’ensemble du corps de l’atomiseur.

KODAK Digital Still Camera

Appréciations du conditionnement

  • Présence d’une boîte accompagnant le produit: Oui
  • Diriez-vous que le packaging est à la hauteur du prix du produit ? Oui
  • Présence d’un manuel utilisateur ? Oui
  • Le manuel est-il compréhensible pour un non anglophone ? Non
  • Le manuel explique-t-il TOUTES les fonctionnalités ? Oui

Note du Vapelier quant au conditionnement: 4 / 5 4 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant au conditionnement

Un beau packaging pour ce produit qui honore son prix.

La boite est en carton très rigide dans lequel on trouve l’atomiseur couché sur une mousse protectrice en velours rouge .

Sous cette mousse, on découvre un petit un sachet qui contient un grand nombre de mèche de remplacement et de nombreux joints en silicone de deux tailles différentes pour pouvoir utiliser votre atomiseur très longtemps.

On a aussi une notice d’utilisation extrêmement détaillée de 34 pages. Même si vous ne comprenez pas l’anglais, chaque page est illustrée d’une photo détaillant scrupuleusement chaque étape, ceci rendant le tout compréhensible même pour un francophone.

Les seules petites choses manquantes sont un tank supplémentaire et les infos concernant la valeur de résistivité de la puce livrée dans le pack.

altus_packaging

Appréciations en utilisation

  • Facilités de transport avec le mod de la configuration de test: Ok pour une poche intérieure de veste (pas de déformations)
  • Facilités de démontage et de nettoyage: Facile mais nécessite un espace de travail
  • Facilités de remplissage: Facile, même debout dans la rue
  • Facilités de changement de la mèche : Facile mais nécessite un espace de travail
  • Est-il possible d’utiliser ce produit tout au long de la journée en l’accompagnant de plusieurs fioles de EJuice ? Oui, parfaitement
  • Y a-t-il eu des fuites au bout d’une journée d’utilisation? Non
  • En cas de fuites durant les tests, descriptions des situations au sein desquelles elles se produisent:

Note du Vapelier quant aux facilités d’usage: 4.6 / 5 4.6 out of 5 stars

Commentaires du reviewer quant à l’utilisation du produit

C’est un nouveau produit qui m’a donné du fil à retorde, non pas par son montage  mais pour trouver mes repères.

Le changement de la mèche est très simple, ne nécessite pas de vider le tank, mais reste légèrement plus contraignant qu’une mèche dans un atomiseur classique. Cependant, ne pas refaire sa résistance reste un atout et un gain de temps indéniable. Donc l’avantage reste en faveur de l’Altus.

Après avoir monté ma mèche, je l’ai imbibée et j’ai rempli mon réservoir d’e-liquide. Puis, j’ai monté l’Altus sur ma box et réglé ma puissance à 30W (préconisations du constructeur sur son site : entre 30 et 75W). Et là, surprise… aucune vapeur. J’ai du remonter la puissance jusqu’à 46W (avec une valeur résistive de 0.44Ω) pour commencer à avoir une vapeur un peu faiblarde avec quelques engorgements de la puce. De plus, la réaction à la « chauffe » de cette puce souffre d’une assez grande latence.

A titre d’illustration, cela me fait penser aux ampoules. Les atomiseurs classiques sont des ampoules à incandescence qui réagissent de suite, la puce est un peu comme une ampoule fluo-compact qui prend du temps au démarrage. A 51 watts, il m’a fallu prés d’une demi-heure de vape difficile pour avoir quelque chose d’approximatif et des réglages stables, qui oscillent entre stabilité du temps de chauffe, puissance adéquate, fin de l’engorgement et vapeur correcte.

Au bout d’une journée d’utilisation, le comportement de la puce se stabilise en devenant plus réactive à la chauffe, avec des premières bouffées qui restent faibles malgré la puissance de 50W, mais qui par la suite donne une vapeur plus dense, une réactivité plus linéaire mais un atomiseur qui chauffe pas mal et un accumulateur qui se vide à vitesse grand « V ».

altus_position-meche
Suite aux consignes données par le constructeur, j’ai utilisé cet atomiseur avec le contrôle de température sur un réglage en NI200 entre 175 et 240°C.
Je dois dire que le fonctionnement fut beaucoup plus probant malgré une chauffe excessive de l’Altus à 300°C, température a laquelle j’ai pu obtenir une vape normale et une vapeur dense. Puis, progressivement, j’ai descendu ma température à 250°C pour le même résultat pour arriver enfin à 230°C.

Des essais plutôt décevants dans l’ensemble qui m’ont persuadé que cet atomiseur n’était qu’un prototype à un prix excessif mais qui pourtant mérite que l’on s’y attarde un peu plus pour ceux qui l’ont acheté et aussi pour son concepteur.

Ma persévérance a eu raison de l’Altus (à moins que ce ne soit le contraire) et après deux jours d’utilisation, la puce se rode un peu. En mode contrôle de température, il faut tout de même deux ou trois aspirations pour que la puce se comporte correctement et chauffe suffisamment pour donner la vapeur souhaitée à seulement 170° C. Une utilisation simple et acceptable qui enfin me ravit.

En mode puissance c’est un peu plus difficile car, pour obtenir une bonne vapeur, il faut quand même monter à 50W et à cette température l’atomiseur chauffe beaucoup et l’accumulateur se vide très rapidement. Je reste donc assez déçue par ce mode de fonctionnement.

KODAK Digital Still Camera
Au troisième jour, le rodage de la puce est franchement effectif, avec une vape plus réactive et constante en mode CT mais qui en mode WV, est encore trop énergivore sans compter la dissipation de chaleur qui resterait à parfaire. 

Pour les saveurs, bien évidemment, cela va de pair avec le fonctionnement de la puce. Quand le liquide est trop chauffé, les saveurs restent moyennes, pas de quoi s‘extasier. En revanche, elles sont plus prometteuses en mode CT mais toujours pas suffisamment à mon goût.

Je conseille à tous les utilisateurs déçus par l’Altus de l’utiliser principalement en mode température pour avoir un maximum de satisfaction et surtout de roder la puce qui fonctionne de mieux en mieux avec le temps.

Pour la mèche, j’ai testé la Fiber Freaks en lieu et place du coton. Avec un carré de 2cm de coté en remplacement des mèches fournies, le résultat est identique et permet d’avoir un substitut de qualité.

altus_FiberFaltus_remplissage

Recommandations d’utilisation

  • Avec quel type de mod est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Electronique
  • Avec quel modèle de mod est-il conseillé d’utiliser ce produit ? n’importe quel mod electro doté du CT pouvant avoir une puissance supérieure a 50W
  • Avec quel type de EJuice est-il conseillé d’utiliser ce produit ? Tous les liquides sans problème
  • Description de la configuration de test utilisée: Box electro à 170°C en mode CT réglage avec du Ni
  • Description de la configuration idéale avec ce produit: l’idéal est la configuration avec le contrôle de temperature en 170°C après un rodage de 2 jours

le produit a-il été aimé par le reviewer: Bof, ce n’est pas l’engouement

Moyenne globale du Vapelier pour ce produit: 3.7 / 5 3.7 out of 5 stars

Lien vers une revue vidéo ou un blog maintenue par le reviewer auteur de la revue

Le billet d’humeur du reviewer

L’Altus ressemble beaucoup à un clearomiseur subohm avec une résistance permanente qui nécessite simplement le changement de la mèche. Un tarif à l’achat qui semble onéreux mais qui s’amortit sur le long terme pour peu que la puce ait une durée de vie de plus d’un an. Bien évidemment il faudra attendre pour confirmer cette promesse.

La qualité du produit est au rendez vous avec des matières correctes. L’innovation de l’atomiseur est axée sur cette plaquette en céramique, conçue en un alliage spécial pour une utilisation exclusive par l’Altus. Notons que cette puce nécessite un rodage d’au moins une journée pour fournir un fonctionnement normal.

En mode puissance, il est impératif d’utiliser un mod électronique, seul capable de fournir les 50 watts qui seront nécessaires à une vape classique (en dessous de 50w je n’ai pas réussi à lui faire restituer correctement les saveurs). A cette puissance les inconvénients seront doubles: Un corps d’ato qui chauffera beaucoup et une autonomie (beaucoup) plus restreinte, car à 50w en permanence un accu se vide très vite.

En mode contrôle de température, en revanche, après deux ou trois bouffées, on finit par trouver rapidement des réglages corrects autour de 170°C accompagnés d’une belle vapeur.

Quelque chose me gène cependant, car le contrôle de température sur un fil résistif en Ni200 possède une base de calcul faite pour cette matière; Afin quelle ne surchauffe pas la résistance, et permette au liquide de s’évaporer sans être excessivement chauffé. Or, avec la puce, cette référence au Ni200 est biaisée puisque le résistif est en tungstène et le contrôle de température perd donc sa fiabilité voire son intérêt premier (Je suis curieuse de connaître vos impressions). Pourtant, dans les faits, c’est bien le mode qui convient le mieux à cette puce, qui reste pour moi et malgré tout, une petite révolution dans le monde de l’e-cig. Révolution synonyme d’un futur réjouissant pour une vape encore plus saine.

C’est une innovation très prometteuse qui sera certainement copiée et améliorée par d’autres constructeurs. J’attends donc avec impatience le prochain challenger sur le même concept.
Un concept qui pourrait bien entériner cette révolution désormais en marche.

Sylvie.I

(c) Copyright Le Vapelier S.A.S 2014 – Seule la reproduction intégrale de cet article est autorisée – Toute modification de quelque nature que ce soit est totalement prohibée et transgresse les droits du présent copyright.

Print Friendly, PDF & Email
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom
Com Inside Bottom

A propos de l'auteur